Brouillon de Culture

 
Petites nouvelles de théâtre ; plus exactement de "théâtre scolaire"… 
 
Ce samedi 6 mai 2006 à 20h00 aura lieu, au théâtre du Vaudeville de Charleroi (Passage de la Bourse, espace trianon), la représentation de "Brouillon de Culture" par la très chouette et sympathique équipe du Théâtre"Jeune Rideau de la Garenne" de l’école de la Garenne de Charleroi.  Troupe nouvellement fondée qui nous présente et nous invite à son premier spectacle.  Spectacle et groupe auquels j’ai le bonheur réel d’apporter un peu de ma science (on fait ce qu’on peut!).
 
Le spectacle, écrit par deux enseignants il y a déjà quelques années (Pierre et Martine), traite d’une galerie de personnages (profs, parents,…) vus à travers le prisme d’une classe d’élèves… Sorte de satyre, ce spectacle "d’enseignement"est abordé par le biais de l’humour ; un humour jamais vulgaire ou revanchard mais bien à dimension humaine, et qui par là nous montre nos, leurs, petites et grandes faiblesses et incompréhensions liées à cet univers particulier.
 
Nous vous invitons toutes et tous à venir voir ce travail de longue haleine (pour les étudiants) et d’une durée de +/- 35 minutes (précédé d’une "surprise" chantée, qui fait que vous pourrez passer une soirée agréable et sympathique, dans un environement chaleureux).
 
Le prix d’entrée est de 7 € (5 en prévente, sonnez moi!) ; ce qui est raisonnable puisque le bénéfice de cette activité théatrale est la prise en charge d’un week-end avec spectacle à Paris…  Question que le plaisir soit total! Voila!
 
 
Forme particulière, le théâtre scolaire a ses particularités propres, et pas forcément péjoratives…  Outre le côté ludique de l’activité il est souvent, contrairement au théâtre "amateur", source d’enthousiasme et de découverte pour qui le pratique, le monte et l’explore (source d’égocentrisme et d’incompréhension chez les … amateurs pratiquants, mouais!).  Il ouvre à une connaissance du jeu, du texte et du lieu théatral par la pratique et l’expérimentation.
 
Par ailleurs, si l’objet social (hum?), sociologique, de cet acte "d’exploration" n’est pas de former des comédiens il est souvent, chez les anciens élèves de nos écoles secondaires devenus "véritables" comédiens, la source de leur volonté de théâtre" ; chez d’autres il ouvre des portes sur le théâtre en tant que spectateur ou autres activités…  Je ne connais pas de cas d’expérience malheureuse et, sous cette forme scolaire en tout cas, l’activité est une réelle participation de groupe, très rarement individualiste.  La notion de "plaisir" y est entièrement présente, d’autant qu’on défriche (avec ses difficultés et embûches, lol) un "espace nouveau" d’expression et son "nouveau continent".  Les élèves sont explorateurs d’eux mêmes mais aussi du monde… et leur mission, volontaire et d’une balbutiante candeur, est de nous le faire partager… C’est aussi pour cela que, entre interros, stages et autres activités plus ou moins scolaires, ils savent qu’il leur faudra bosser dur… et que c’est pour cela que c’est gai!  Personellement, je viens du théâtre scolaire et en garde un souvenir émerveillé et créateur d’envie…  Et je le retrouve, je les retrouve, eux, élèves et professeurs impliqués, avec plaisir (pas nostalgie, jamais!) et c’est, cette fois encore, avec le "Jeune Rideau de la Garenne"  (après le groupe 645 , les Paumés dans la ville, Qui a tué grand maman) des découvertes et désirs nouveaux.
 
Allez, à samedi?
 
Patrick ; "assistant à la mise en scène".
Publicités

What did you say ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s