Blanche-Neige : 1er départ en Grand-Prix…

Poster un commentaire

8 novembre 2006 par L'Ornitho

12 août 1985 – 08 novembre 2006 : 21 années pour atteindre l’unique objectif, l’immense devoir de « devenir » pilote de F1… et être à la hauteur de la passion que m’a communiqué Manfred Winkelhock ; 21 années pour laver l’affront, l’ordure d’une mort forcément injuste…
21 très longues et dures années, de pénibles espoirs, d’efforts désordonnés souvent mais passionnés toujours… pour UN objectif seulement.
Ce soir, plus que tout autre auparavant, sera revanche, sans amertume, mais déterminée et tranquille ; victoire de la lumière sur l’absence.
Aujourd’hui est soir de première : première du spectacle « Blanche-Neige » ; ce soir, sur les planches, je fête mon « premier départ en Grand-Prix de F1 », ma première représentation 100 pourcent professionnelle.  Tout est en place pour réussir, l’équipe est motivée, passionnée et talentueuse, le « chassis » d’écriture est excellent (dramolette de Walser) ; la « motorisation » dramaturgique a du souffle, du coffre…
C’est un travail d’équipe, pas un solo de « pilote »… tout est tendu vers la représentation et le public… à 21 heures, les feux passeront du rouge au vert et ce sera parti, pour autant de tours que de scènes…
Comme Manfred, cela devra être à fond, sans arrières pensées et avec humour, sans se prendre au sérieux mais toujours pro et disponible.
Comme Manfred, il ne faudra pas penser « je suis le meilleur » mais bien « j’ai la chance de faire le plus beau métier du monde » et se livrer total.
Ce soir la salle est pleine, plus une personne avec qui je ne dois pas louper le rdv fixé il y a maintenant 21 ans.  Si je me loupe, je ne suis qu’un rat.  Rdv avec Patrick, aussi.  Ce soir, sanglé, casqué j’ai le trac comme jamais.
Ce soir, elle sera belle la « course », pas une compétition contre mais avec les autres, et avec moi-même. Très belle.
Demain commencera -enfin?- une autre existence, celle de Patrick.  Salut Champion.

Ci-dessus Manfred sur la fantastique ATS D7 BMW Turbo.

 Je dédie ma représentation de ce soir en mémoire de Manfred Winkelhock (1952-1985).

Pensées aussi à Stephan Mutter (coureur cycliste), Enzo Osella, Giancarlo Minardi (ingénieurs et patrons d’écurie), Piercarlo Ghinzani, René Arnoux, Jean-Pierre Jabouille.
(c) M. Boermans

(c) M. Boermans

Advertisements

What did you say ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives du Nord (2015-….)

Chris Squire, les hommages !

Anthropologie Ornitho

Il cherchait quelque chose comme des rêves perdus, mais il ne trouvait rien"
G. Büchner.

Je suis de Charleroi comme Stefan Zweig est de Vienne - avec une naiveté héroïque.
M. von H.

Ce qu'on est incapable de changer, il faut au moins le décrire.
R.W. Fassbinder

Abandonné tragique, avec tout-le-reste-de-l’Art, à la fosse commune de l’illusion comique...
M. von H.

Artnithorynque

CV ARTISTIQUE

Préhisto’rnitho

%d blogueurs aiment cette page :