Long long song : Right in two – Tool 2006.

Vendredi, donc jour du long long song… Bon, retour au rock artistiquement et humainement engagé ; le spleen, c’est bien pour les mercredi ça fait plus jour de récréation…
Tool, j’y reviendrai encore, particulièrement dans la mise en // que je fais de la musique de Tool et le théâtre de Peter Handke, ou en tout cas dans cette manière de chanter, travailler les textes, et la mainière de travailler une mélodie et la construire sur des structures syncopées et/ou arythmiques.  Tool, c’est pour moi, anthropologiquement, la manière de chanter des origines, d’être proche de la transe, des sorciers et autres prêtres ; bref des origines si pas du théâtre, pour le moins celles de la représentations.  Maynard (chant) cérémonialise très fort sa manière d’aborder un « live » : il joue face à des représentations iconographiques (=> icônes, => divinités…), se peint, joue nu, ne se préoccupe pas du spectateur ; les univers sont comme je l’ai dit proche de la transe… d’aucuns y voient d’ailleurs des symboliques liées à Dieu.
Je ne vais pas contre, simplement je dirai que le chant me semble être celui du premier cri de révolte, de colère, de prière lancé par l’homme vers le ciel, d’un homme qui prends conscience de son entité « vivante » et de la finitude que cela engendre… bref, c’est une douleur primale, une prise de conscience (pessimiste?), que pour faire court je rapprocherai dans « Par les Villages » des scènes de cimetières et les chants des ouvriers.  Tool c’est aussi l’utilisation de drogues, de substances hallucinogènes, liées aux pratiques de la transe.
Ici, du dernier album (10.000 days, excellent, sorti en 2006) ; je propose « Right in two », qui sans être le plus représentatif du langage et de l’univers de Tool (car il s’agit d’un langage, d’une forme qui donne un sens au propos ; ce n’est donc pas le sens qui conditionne la forme!), et que j’ai pu en trouver les vidéos… il y en a plusieurs, ce qui est intéressant en ce sens que cette partition dégage des sens si pas différents, en tout cas pas univoques, ce qui est le rôle de l’Art.  Un texte engagé, quand même.  Engagé pour ou contre l’homme et son devenir?  Bonne question?  cfr Handke.  Je propose la vidéo qui me semble la plus juste, et les 2 autres, dont la seconde réalisée par un fan, semble-t’il, en tout cas cela débat sur les forums.  J’ajouterai aussi une vidéo « live » du titre 10.000 Days (Wings Pt2), question de dégager l’univers du band en live, la vidéo est pas terrible, le son est correct… surtout pour les personnes avec qui je m’intéresse à Handke.
Tool.jpg600
A part cela, ça tue, musicalement, aussi.
« Right in Two » : Tool (2006) – je propose 2 vidéos,… la 3eme en fin d’article, moins pertinente.
  1. Esthétiquement liée à ce que je présente + haut. : http://www.youtube.com/watch?v=H3unYdOqPbQ
  2. « L’officielle » (?): http://www.youtube.com/watch?v=JOykVwFDEkw

Angels on the sideline,
Puzzled and amused.
Why did Father give these humans free will?
Now they’re all confused.

Don’t these talking monkeys know that Eden has enough to go around?
Plenty in this holy garden, silly monkeys
Where there’s one you’re bound to divide it
Right in two

Angels on the sideline,
Baffled and confused.
Father blessed them all with reason,
And this is what they choose?

Monkey killing monkey killing monkey over pieces of the ground.
Silly monkeys give them thumbs they forge a blade
And where there’s one they’re bound to divide it
Right in two

Monkey killing monkey killing monkey over pieces of the ground.
Silly monkeys give them thumbs they make a club,
And beat their brother down.
How they survive so misguided is a mystery.
Repugnant is a creature who would squander the ability,
To lift an eye to heaven, conscious of his fleeting time here.

[Cutting it all right in two
/ Cut it all right in two]
/ Cutting our love right in two]

Fight over the clouds, over wind, over sky
Fight over your lie, over blood, over anything
Fight over love, over sun, over nothing
Fight till they die,
(Ahhh!) over what? for their ending

[This whole part above needs a lot of help –
head for the Opinion page and help out!]

Angels on the sideline again,
[Mixing love / Benched along] with patience and reason.
Angels on the sideline again,
Wondering where this tug of war will end.

[Cutting it all right in two
/ Cut it all right in two]
/ Cutting our love right in two]

Assez proche de « Amused to death » de Roger Waters, en terme de propos!.

Options :

Site net TOOL : http://toolshed.down.net/

Publicités

What did you say ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s