A few word from Hermann Hesse

Ce soir, une lettre de Hermann Hesse à Thomas Mann (Mort à Venise, la Montagne Magique,…), datée "début mars 1948" ; elle concerne la réception par Hesse de l’envoi par Thomas Mann se son "roman" (fresque historique?) "Le Docteur Faustus", livre extraordinaire, écrit dans les années d’exil au Etats-Unis de la famille Mann (père de Klaus, Golo et Erika ; frère cadet de Heinrich ; tous écrivains), suite à la montée du faschisme ; et qui révèle l’ascension et la chute de Adrian Leverkühn (ce personnage m’est cher), musicien.  Il symbolise l’Allemagne, pour faire court, qui ne peut accomplir son génie que dans l’horreur, atteindre à "l’oeuvre ultime" (Le Docteur Faustus", pièce musicale), par la douleur causée par la syphilis, portée par Méphisto, et finir dans l’effondrement du "musicien"… 
Voici ce que Hesse ( Le Loup des Steppes, Le jeu des perles de verre, …) en dit.
 
  
 
Début Mars 1948
Cher Monsieur Thomas Mann,
 
Votre cadeau, le bel exemplaire de Faustus , est arrivé, et je vous en remercie vraiment beaucoup. (…). Malgré les puissantes diversions politiques, tout le monde s’intéresse maintenant énormément à votre livre, mais je n’ai à vrai dire encore rien lu de particulièrement juste ou intelligent à son sujet (…). Il faut dire qu’il n’est pas possible de bien comprendre ce livre infernal et enchanteur à l’aide des catégories traditionelles ; il les dépasse dans les deux sens, vers le haut et vers le bas, vers le sublime et le grotesque ; à son ésotérisme sublime répond un aspect exotérique, une forme extérieure qui a recours à presque tous les moyens, y compris ceux qui sont interdits à des plus petits que vous.  Je serais incapable de ramener cela à une formule et je suis de ne pas devoir le faire, mais ce sont précisément ces contrastes, ces tensions, ces diableries qui constituent pour moi l’essentiel du plaisir.  Le microcosme de Leverkühn me rappelle souvent ces figures de la mythologie hindoue que Goethe ne savait pas encore comprendre et dont, justement parce qu’elles sont une forme qui revêt ce que les hommes ont pu penser de plus sublime, j’apprécie et j’admire justement le côté sauvage, lubrique, hypertrophié.  Votre Faustus agite beaucoup l’Allemagne, et il ne peut nulle part être aussi bien compris que dans ce pays.  "Le Canadien qui ne connaissait pas etc."* trouvera tout cela superflu, effrayant et compliqué, mais pour nous occidentaux, c’est nécessaire, nous sommes là chez nous.
 
Soyez avec les vôtres chaleureusement salués de notre part à tous deux.
Votre H. Hesse
 
* début d’une fable de JG Seume (1763-1810) "Le sauvage" :
 
"Un Canadien qui ne connaissait pas
La courtoisie affectée de l’Europe
Et dans son sein portait ce don de Dieu :
Un coeur naïf et vierge de culture…".
 
Voila, Mann (1875-1955) et Hesse (1877-1962), firent connaissance en 1904, et correspondirent jusqu’en 1955 à la mort de Mann.  Deux modèles intelectuels pour moi, deux écrivains de "haut vol", utiles et critiques, et sans complaisance.  J’ai monté, au théâtre, de Hesse "Le loup des Steppes" (tout le monde n’entre pas, seulement pour les fous), dont j’ai assuré la mise en scène et l’adaptation.  De Thomas Mann, je rêve, toujours au théâtre, de jouer Leverkühn, un personnage qui m’est cher ; de faire l’adaptation du roman.  Roman qui reste essentiel aujourd’hui.  le "Faustus" est aussi l’oeuvre "testamentaire", majeure de Mann.
 
Et dire qu’il y a encore des personnes, des intelectuels, qui classent l’écriture de Mann dans "naturalisme"… ils n’ont RIEN compris (…moyens… interdits à des plus petits que vous…).
 
Ref : Lettre in "Hermann Hesse – Thomas Mann / Correspondance" ; éditions José Corti (1968 ; complétée en 1975 et 1997).
Publicités

What did you say ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s