A few words from Klaus Mann (années brunes)

J’ai terminé hier le premier volet du Journal de Klaus Mann (les années brunes 1931-1936), et, malgré la forme d’écriture liée à ce type de « récit » (compte rendus « subjectifs »), ce livre est passionant et vous prends par son rythme et le vertige des événements… l’écriture d’une « chute » personelle, d’une plongée dans le quotidien et l’abominable (nazisme etc…)… Certes sa toxicomanie (et sa dépendance) m’agace au plus au point, et n’est pas la partie qui m’intéresse le plus ; ceci dit il est intéressant de mettre en miroir son combat pour la liberté intelectuelle, le non esclavage de l’homme et sa propre « volonté » d’esclavage, soit!.
14737904
Avant d’entamer la seconde partie (les années d’exil 1937-1949), je me plonge dans le « Nietsche » de Stefan Zweig (Stez comme le nomme Klaus)… beaucoup de liens, correspondances entre Klaus Mann et « Stez »… drôle d’écriture que celle de ce « Nietsche », étrange effectivement, que Klaus Mann n’aime pas et détermine comme écriture de « faux éclat du style »… suis pas d’accord, cette écriture est passionée, affective bien que raisonnée… Pour en revenir à KM, petit extrait d’une beauté effarante si l’on considère qu’il s’agit d’un « journal » – des éclairs de génie dans le courant des jours… c’est splendide ( seconde partie), lisez! (sûr que ces journaux sot un excellent support pour le théâtre, j’en suis de plus en plus convaincu – j’y travaille…).  Je le scinde en deux parties*, la première politique et la seconde « introspective »
En date du 19 avril 1936 – Marseille, hôtel Beauvan.
1, partie « objective », monstrueuse : « (…) Lu encore plus de journaux. Le Reich en folie – à cause du 47è anniversaire du Führer.  Le Byzantisme poussé jusqu’à l’extase hystérique.  La jeunesse prête serment au nom de l' »envoyé de Dieu ».  Oh, quelle misère, quel dégoût… La situation en Espagne… La victoire de l’Italie (Abyssinie ndlr) et les discussions infructueuses à Genève.  Le mélange trouble de moralisme et d’utilitarisme qui caractérise la position anglaise… Dans Paris-Soir, lu un grand reportage sur les quatre divinités du IIIè Reich : Hitler, Gôring, Goebels et Schacht… ».
2, partie « subjective », si « belle » dans sa forme : « J’éprouve le sentiment fort et émouvant du mystère de l’existence.  Peu importe quand et dans quelles affreuses circonstances la mienne pourra s’achever : cela valait la peine d’en faire partie (d’être une partie)** de ce phénomène énigmatique (la vie, l’existence individuelle).  Je sens de plus en plus profondément qu’elle n’est pas dépourvue de sens (seulement impénétrable).  Il m’est échu, par un dessein énigmatique, de respirer, de me mouvoir, de penser.  Un plan incompréhensible m’a fait devenir exactement ce que je suis… La vie est volupté et tristesse.  Dans la jouissance et la souffrance, je cherche Dieu.  Je crois en lui et je mourrai en paix.  J’attends la mort comme l’instant où la volupté et la tristesse – plus puissament qu’à aucun moment de l’existence – ne seront plus qu’un.  Je n’ai pas honte de dilapider ma semence comme un chien.  La volupté a en elle-même son sens, sa justification mystique : je le savais déja à 14 ans, et je le comprends de plus en plus profondément.  Je songe beaucoup au passé. Je déplore amèrement chaque instant où j’ai été avare avec moi-même. (Il y a en moi une part d’égoïste et de pédant). J’approuve toutes les dilapidations que j’ai pratiquées de mes forces, et que je continue de pratiquer.  De cela relèvent aussi bien de la débauche sans discernement que mon penchant pour le poison ».
La vie est volupté et tristesse – je n’ai pas honte de dilapider ma semence comme un chien cubierta_accidente.indd
Splendide, puissant, non?.  Si!.  Demain « M von H » : « Fille du Nord ».
* : Les deux sont intimement liées, et abordent le mysticisme…
** : Je préfère maintenir les parties entre (), même si cela altère la fluidité du texte, et le déforce un peu, ça objectivise plus.
Publicités

What did you say ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s