Site de la semaine : NicolasPeyrac.com

 PeyracQue ce soit dans le rock, la pop ou encore la « Chanson Française », j’ai fidèlement mes compagnons de voyage… Et chanson française ne signifie pas chanson de variété… vous ne me referrez pas sur la qualité. Bref, je cite souvent Gérard Manset et Yves Simon, et, avec eux, j’ajouterai Nicolas Peyrac, qui m’a choppé gamin (1974) avec ce texte et cette chanson « absolument parfaite » qu’est So far Away from L.A.* , une chanson qui vous raconte une histoire mais pas trop, qui laisse place aux images et désirs de l’imaginaire… Une découverte, vraiment, et bien entendu l’envie d’écouter plus loin, qui m’est restée… Si « avec » Peyrac, on s’est parfois perdus de vue, les retrouvailles de hasard furent chaque fois emballantes, et même si les albums laissaient parfois une impression de « peut mieux faire », elles ont souvent coïncidés avec des passages de ma vie sentimentalement en « dérive »… je citerai l’album « Et même » de 1988, qui malgré ses fragilités (plutôt que ses faiblesses!) a tourmenté mes journées « perdues » sans S. ; cela donnera même naissance à un de mes meilleurs textes « Sur le trottoir luisant et humide… ». Depuis j’essaie de croiser la « route » du Peyrac de manière régulière. Certes il n’a pas, côté textes, la même « qualité » qu’Yves Simon ou Manset, c’est sans doute même un peu « moins intello », mais certaines de ces chansons sont remarquables, tout au long de son parcours chanté.
Parcours qu’il complète maintenant d’un roman : « Qu’importe le Boulevard où tu m’attends« , qu’il me reste à découvrir.
D’autres occupations aussi pour Peyrac, que vous pourrez découvrir sur son site (photo, chroniques cinéma en radio, discographie et bio aussi…).
  Son dernier album « Vice versa » est franchement bien, sensible et intelligent (ne me parlez pas de couleurs, les fantômes de Sunset Boulevard, même s’il n’en reste rien,…). Je déteste (ça arrive parfois!), mais déteste vraiment, son morceau « deux inconnus qui s’aiment, une fois seul, et pire en duo avec Mathilde Seignier…
Peyrac c’est aussi un parcours un peu atypique, et voila aussi pourquoi on l’aime (et l’ami « Titou » aussi!)…
Mon top « 5 » des albums :
   
  1. D’où venez vous? (1975) – Le premier album, les commencements… la découverte
  2. Elle sortait d’un drôle de café (1982) – Pour les textes, qui me racontent vraiment des « histoires », très belles chansons
  3. Autrement (1999) – Production superbe, textes splendides, il aurait pu être « 2… (à cause de la photo de Sabine (une autre S.) dans le miroir…).
  4. Neuvième (album ndlr – 1984) – De très belles chansons, encore une fois (From Argentina to South Africa, cette année là quand j’y pense,…).
  5. Tempête sur Ouessant (1993), touchant, intelligent, un « excellent condensé » du « meilleur » Peyrac ; à égalité avec « Et même » (1988), l’album de la redécouverte, mais surtout l’album du Spleen pour S. (« Si elle veut », « Et tout les matins sans elle », « j’l’aime quand elle s’en va »…), tant pis s’il est plus faible, musicalement…

   

Autre qualité de Peyrac : il fait du Peyrac… la moindre des choses pour un artiste. Par ailleurs j’adore son timbre de voix, son jeu de guitare… Un titre « bilan » sur la carrière (quel affreux mot!), le morceau « Même s’il n’en reste rien », sur son dernier opus « Vice versa »…

« Et mon Père » (1976)** – [oh le joli pull-over… vraiment over…]

http://www.dailymotion.com/video/x1hq7c_nicolas-peyrac-et-mon-pere

« Là où les gens savent encore parler de l’avenir, même s’ils sont fatigués »… Une phrase phare qui me guide et… me suit…

*/** bord… déja plus de …30 ans ce morceau…

peyrac_2

Publicités

2 réflexions sur “Site de la semaine : NicolasPeyrac.com

  1. Coucou Patrick,
    aah…Nicolas Peyrac…si je devais garder un seul de ses albums, ce serait "Tempête sur Ouessant" que j’ai adoré dés la première écoute.
    Il y a également un autre titre de Nicolas Peyrac qui a une place à part pour moi : "Evian".
    Difficile d’expliquer pourquoi mais c’est comme ça …
    Sinon, sais tu que Yves Simon va remonter sur scène pour la première fois depuis 25 ans?
    Ce sera le vendredi 13 juillet aux francofolies de la Rochelle (30 euros d’entrée).
    Bisous

  2. Salut Fabien, toujours fidèle au blog, comme je vois… J’ai un peu plus de mal avec Evian, je ne sais pas vraiment dire pourquoi non plus… SUPER MERCI pour l’info Yves Simon : TROP GENIAL : ENFIN ; bref après le "coucou me revoilou" de Polnareff, le "retour au pays des merveilles de Juliet" de Yves Simon… Reste lus qu’à convaincre Manset de (re)monter sur les planches… mais le cas semble désespéré… Pour Simon, je fais un article… Vous embrasse amicalemnt!.

What did you say ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s