« Des mots de presque tout les jours »…

2

27 juillet 2007 par L'Ornitho

A force de mettre le nez dans les vieilles photos, les cartes postales puis forcément la correspondance et autres dédicaces, je découvre, redécouvre de jolies choses, sombres ou lumineuses, légères ou sévères – amicales la plupart du temps… J’ai donc entrepris d’en extraire des « bouts », des phrases des mots…
« Des mots de presque tout les jours » sera une nouvelle « chronique » bi-hebdomadaire, à priori les mardi et vendredi – mais ces « dates » sont juste un repère, pas une obligation. De toute façon « j’ai envie », non par opposition, mais par complément à la chronique « A few words from », et sans vouloir contrebalancer l’une par l’autre précisons-le!.  Ces « mots-miens » seront d’autres mains comme de la mienne – je photocopie toute lettre que j’envoie aussi, tellement peur que les mots se perdent, et restent sans chemin…
Des mots simples, gratuits, « sans importance » mais des phrases, des écrits qui touchent, résonnent en moi, en nous – font résonner des lieux, des « instantanés d’existence(s) » ; j’aime écrire des lettres aussi, avec tout le partage que cela implique… ah la charmante magie du verbe!.
Chronique indiscrète? Non, je ne trahis aucun autre secret que celui des mots, et les choisis, les goûte… avec discretion et les partage sans indiscrétion*.
Allez! c’est parti : 13/07/2001 , de F. ; « mon abeille qui a perdu le goût du miel » comme je l’appelle… Ca fait maintenant un peu plus de 10 ans que l’on s’envoie du mystère, des douleurs, des joies… Peut-être me connait-elle plus intimement que la plupart de mes amis, c’est possible, sous certains angles. On a ses secrets…
« Je sens dans ta lettre un « Patrick » qui se sous-estime un peu. Je sens aussi tout le potentiel qu’il a en lui… J’ai écris tant de poèmes, j’ai aspiré à vivre à fond la vie… Petite, je révais d’être comédienne, je me voyais sur les planches ou actrice au cinéma. Mon désir : AIMER.
Aimer l’amour, aimer la vie, aimer les étoiles, aimer le vent, aimer… Pouvoir m’arrêter devant une fleur, la remercier d’être là et enfin pouvoir m’émerveiller ».  Sérieusement, F. – A bientôt merci pour tes 1000 encouragements.
PS : Personne n’est parfait mais tout le monde est humain. Se battre ou lâcher prise?
n847564157_707274_3102
On est loin de Handke, Neruda, Hesse, Yourcenar, Duras ou Tolstoï – ce sont des exemples – et consorts – mais quelle importance?. MOI j’ai envie, besoin…
* Si vous pensez le contraire, pensez que cela pose « problème » : capitainecourageux@hotmail.com
Advertisements

2 réflexions sur “« Des mots de presque tout les jours »…

  1. Patrick dit :

    Le come-back de cette rubrique, bientôt! Promis.

  2. On a parfois des surprises, des retours d’instantanés qui reprennent vie!!

What did you say ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives du Nord (2015-….)

Chris Squire, les hommages !

Anthropologie Ornitho

Il cherchait quelque chose comme des rêves perdus, mais il ne trouvait rien"
G. Büchner.

Je suis de Charleroi comme Stefan Zweig est de Vienne - avec une naiveté héroïque.
M. von H.

Ce qu'on est incapable de changer, il faut au moins le décrire.
R.W. Fassbinder

Abandonné tragique, avec tout-le-reste-de-l’Art, à la fosse commune de l’illusion comique...
M. von H.

Artnithorynque

CV ARTISTIQUE

Préhisto’rnitho

%d blogueurs aiment cette page :