Des mots de presque tout les jours (Marc!)

On est samedi. Ouais, et alors? J’ai un jour de retard… ouais. Ca s’appelle de la stratégie de marché (faire patienter pour un produit qu’on a de stock)… et puis faut faire durer le plaisir que j’dis. Et c’est p’tit cadeau pour le week-end, allez…
 
Toi te souvenir du précédent billet de cette chronique "des mots etc…", et bien je peux affirmer que la lettre est du 08/08/1989, qu’elle est écrite depuis un bateau à voile nommé "Le Haringvliet" (kesakho?), posé sur les eaux merdunordiques, salées et sableuses ô combien, de la Hollande… Non, j’dis ça parce que la lettre d’aujourd’hui est écrite le même jour, quasi en simultanéîté avec la lettre retenue à notre réflexion précédemment, et appuyée comme qui dirait sur les mêmes "eaux troubles". Par ailleurs, elles sont rédigées sur du papier ligné, à 2 trous, d’un format inhabituel : 23,6 x 20,9cm. Merde j’deviens naturaliss’.., j’vous cache plus rien!.
Bon, allez, et n’hésitez pas à relire la lettre de Yan’ (billet du 07/08/2007), elles sont complémentaires (un duo de comiques qu’il faudrait recréer? faut voir!), pour ne pas dire "forment un ensemble". Marc a déjà cet humour, ce sens de la métaphore et de la formule qui n’appartiennent qu’à lui et lui vont si bien… agréable!. Zou, c’est parti… enfin!. Oui oui j’y viens…
 
le Haringvliet*, le 8 aout 1989
 
A Sa Majesté Ramsès XXVI –Santé-Vie-Force,
Les salutations très respectueuses de ses humbles sujets
(y a pas à dire, pour écrire des conneries, je suis doué)
 
Ici, tout va bien : la hollande est un pays superbe, comptant de nombreuses merveilles à découvrir (bière, genièvre, fromages et hollandaises). Evidemment, c’est très très plat (le seul point commun avec la Suisse : les SHWOEDOEL, les paysages).
 
La voile, c’est absolument géniaaal (beuh, pourquoi ça bouge autant – où sont les water?). J’en redemande encore!
Actuellement, nous projètons de faire cap sur la Sicile (c’est Yannick qui a voulu que j’écrive ça, sous la torture : – Non, pas la tête, ça laisse des traces!).
J’ai même enrichi mon vocabulaire (très pauvre : boire, bu, biture, manger, draguer, gonzes, shwoedoel, paysages, mooï…) de quelques termes de marine et ai également appris quelques noeuds (toi qui dis toujours que je suis emmelé et noué quelque part!).
De plus, en rentrant, je compte sérieusement concurrencer Fabian (dit l’allumé**), car je commence à manier les lames de tarot mieux que madame Irma en personne (NON, pas Irma la Douce!). Je suis donc actuellement le seul cartomancien cartésien et sceptique au monde*** (vive moi).
 
J’espère que de ton côté, tu penses aux exams de septembre! (désolé de te rappeller ce mauvais moment à passer°, mais Yann et moi, on tient absolument à t’avoir en rétho cette année : deux voix contre une : pas de discussion, au boulot).
 
A part cela, tout va bien, sauf naturellement Yannick qui est (presque) aussi insupportable que toi (pourtant c’est dur). En effet, s’il ne m’attaque pas encore pendant la nuit (LUI, mais d’autres°°…), il me réveille par des gémissements bizarres et a un comportement nocturne assez remarquable (Z’avez pas du Scottex).
 
J’espère que tu auras apprécié le look "distroï" de notre lettre (désolé, on n’avait plus d’enveloppe!).
 
Salutations imbibées
à sa Majesté Ramsès,
Empereur au Gourdin de la Champignonière°°°
 
De la part de
Marc alias : l’ivrogne, moi, le maître du monde, Dieu (si)
 
PS : pas d’excès :
 
  • ça rend sourd
  • ça donne bonne mine
  • parlez plus fort"…

Je n’ai malheureusement plus ce qui devait servir d’enveloppe… "Ramsès" est un surnom trouvé par Yannick, suite à un voyage scolaire à Londres, dû à la façon que j’avais de m’enrouler "momierifiquement" dans les draps… 

Voila… Et bien "ado comme il faut", cette lettre, mais c’est l’âge qui veut ça, lol!. Comment? veuillez parler plus fort!.

Lien lettre Yannick : http://ornythorinque.spaces.live.com/blog/cns!BA16D03B4346BC45!4520.entry

Mardi, extrait(s) d’une lettre de Bénédict, d’Espierres près de Tournai, ami de colonies de vacances, qui, sans faire insulte aux autres, est celui qui écrivait les lettres les plus drôles, avec des dessins partout (étudiant à St-Luc, souhaitant à l’époque se diriger vers la Bédé ou l’architecture). Lettres (de 1983 à 1986) qui me font toujours autant rire aujourd’hui… une certaine capacité à l’auto-dérision et… à se foutre gentillement de ma gueule… 

Pour mémoire, le blog de Marc : http://pelcamiditaca.spaces.live.com/

* : Je les soupçonne toujours -un peu- de m’avoir écrit ça depuis le "Gros-Fayt", à Lodelinsart, un jour de tangage-plus-qu’il-ne-faut vers biture et demi… Pour étayer mon propos, j’ajouterai "où" des hollandaises – c’est écrit noir sur blanc ; l’été ils-et-elles envahissent les campings ardennais et suisses… le genièvre, le fromage, la bière, par contre j’dis pas t’en trouve à tous les delhaises lodelinsartois…

** : Pas le célèbre Fabian D., non, l’Autre, qui lisait dans les boules – et les cartes- l’avenir de la quadrature-du-cercle-de-ses-amis… c’est tout vu… mais va m’lacher les b… çui là… rien à lire là-dedans pour les messieurs, allez hop, on dégage. M’enfin! (ndlr : j’ai une photo de nous, VOUS, à Londres… j’la sens bien celle-là…).
*** : Qu’en est-il aujourd’hui..?
° : Raté, suis resté en 5è… , schéma 4-5/5-6/6. Bonne occasion de découvrir plein de nouvelles personnes, visages, …écritures… je possède aussi des écrits (c’est fou ce qu’on m’écrivait alors… ça a vachement changé… l’âge? – j’écrivais beaucoup aussi, te faut le dire).
°° : Que nenni, des légendes alpestres au ras des edelweiss… C’est avec ça qu’on batit les contes… à dormir debout, na!.
°°° : Gourdin-champignon (atomique) – sorte de dialectique du "mais fais taire ces cons d’hollandais-sous-tente-en-camping-suisse-l’été", qui m’ont très fort fâché, pour une raison qui m’échappe aujourd’hui (ou le simple fait d’être hollandais – ce qui reste une tare, croyez-le!), mais forcément justifiée… la conclusion de cette "nuit" de réflexion (rontudju) est qu’il fallait les éliminer, en gros les atomiser en appuyant sur le bouton atomique (cliquez ici!) d’un gros coup de gourdin façon époque "la guerre du feu", par là… Je pense qu’on a (j’ai?) empéché pas mal de gens de bien dormir cette nuit là…

Publicités

13 réflexions sur “Des mots de presque tout les jours (Marc!)

  1. Private-joke-letter? Non, je ne crois pas… le but, aussi, de ce blog étant de "se raconter" (racontes-toi, chante magnifiquement Yves Simon!), il n’est pas mal, sans charme et sans dérision de passer par les écrits des "autres", les histoires racontées par eux, selon leur propre manière et forcément avec leurs mots. Voila! Et qu’ils en soient ici remerciés.
     
    "Il cherchait quelque chose comme des rêves perdus, mais ne trouvait … presque… rien", et c’est déjà beaucoup.

  2. Si ça c’est pas de l’archéologie de la crapulerie! Dix-huit ans!!! Si j’avais pas eu à l’époque un "r’lent d’poulet au champignon" (consultez Yan, il vous expliquera, sans doute en rit-il encore, à raison d’ailleurs), il pourrait y avoir en Zéelande, outre les moules, un demicarolopithèque en âge de pinter avec les papis en devenir que nous sommes… C’est peut-être à ça qu’on mesure vraiment le temps qui passe: quand biologiquement et historiquement  on entre en âge de boire des coup avec nos rejetons putatifs… N’empêche, belle expérience, une dizaine de jour à cingler autour du Noord-Beveland (c’est-à-dire assez loin du Gros-Fayt pour ne plus voir le terril des Hamendes) sur un joli 8,5m, premier (mais pas dernier) contact avec la voile… Dernier été de l’innocence. L’année suivante, en ’90, Maïke et moi commencerions à découvrir la vie en kot lors des propédeutiques à Mons: où boire, qui fréquenter, les heures de fermetures de Billy la Frite, les choses importantes à dix-huit ans, quoi…Merci Momie Nova (je veux dire Ramsès XXVI, santé-vie-force!) pour ce minitrip en Nostalgie (âââh l’acné, les travaux manuels, l’ignorance maquillée de certitudes et l’envie de bouffer (et surtout de boire) le grand monde qu’on s’imagine même pas comme il est grand et tout petit à la fois…) Et toute mon admiration pour avoir conservé des reliques aussi insignifiantes et par là même indispensables! Moi le gentil nomade j’ai un peu à contre coeur du apprendre à perdre ce genre de chose mais je te suis gré de ton oeuvre de conservateur de nos naïfs premiers soubresauts.Bisous qui piquent (vient gamin!),Longlostgoodbyestrangerinzenailltebelongstozeloveurs

  3. Je dois avouer que cette nouvelle rubrique est une toute bonne idée!
    Plein de souvenirs liés à cette période remontent à la surface.
    Douce nostalgie…
    Me rappelle aussi avoir passé 15 jours sur le Yankee Doodle (si je me souviens bien) l’année suivante….très bon souvenir également!
     
    Merci Patou!

  4. Kesakho "le Harunguliet", alors??? – Moins ridicule que "Yankee Doodle"… – une morne plage? 
    Mais avec plaisir, ça équilibre avec les photos… et n’oubliez pas de m’écrire, ça peut servir un jour. Suis à la recherche de la lettre "circulante", écrite depuis le Tessin… lettre qu’on avait pour "mission" de faire circuler de l’un à l’autre ; il y a une dizaine d’années. Si vous avez des perles…
     
    J’ajouterai ceci, ces deux vers de Goethe écrits à Schopenhauer (pour reprendre Zweig, avec ironie d’un pessimiste à un autre pessimiste), ici sans prétentions élitaires :
     
    Si tu veux jouir de ta valeur
    Il faut prêter de la valeur au monde. 

  5. From Wikipedia NL:
     
    Het Haringvliet is een voormalige zeearm van de Noordzee, in Zuid-Holland tussen Voorne-Putten en de Hoeksche Waard in het noorden, en Goeree-Overflakkee in het zuiden. In 1970 werd het Haringvliet in het kader van de Deltawerken door de Haringvlietdam van zee afgesloten. Van de Hoeksche Waard naar het Hellegatsplein loopt de Haringvlietbrug. In het Haringvliet ligt het eiland Tiengemeten. Het Spui mondt uit tussen de Hoeksche Waard en Voorne Putten.
     

  6. Ben voila, dis comme ça, c’est tout de suite plus clair… ça coule de source.  Bref, c’est pa le npm de la coquille de noix… je me disais aussi, que c’était un tant soi peu ridicule pour un nom de bateau… Merci… Et quelle assurance dans le propos, Mike… anthropologiquement conforme aux origines… 😉

  7.  C’était bien HarengVliet, pas HarengUliet… Marc, t’as vraiment une écriture impossible… (la mauvaise foi à la côte en terres ornithorynques…).

  8. En même temps, déchiffrer ou écrire du batave, c’est pas toujours évident hein; )
     
    PS: jeha isc es ystème deco mmentaires quien em ets pas les esapces où onlev eut
     
     

  9. Pourquoi pas où on veut? ah oui, d’accord avec toi ; et en + il est pas possible de centrer par exemple quand il nous prend une envie de vers ou d’alexandrins… je scanne la photo avec le "gourou", à Londres (le taré aux tarots). Pas piquée des vers non plus, la photographie (et un alexandrin, un!).

  10. Voila, Marc et Fabian Gouroudelaboule sont dans 1 barque, qu’est-ce qu’ils se racontent :
     
    1 : Tais-toi, et rame
    2 : Moi y en a lire dans le marre à canard
    3 : "Tiens, là-bas, Maryline" – "C’est tout vu!".
     
    L’autre photo avec Gromaïke, témoin qui sait plus de choses qu’il ne veut en dire (ps : jolie coiffure!).

  11. Même pas honte! A part le tee-shirt!
    J’en connais qui ont eu des démélés capillaires plus surprenant que les miens…
     
    PS: J’ai déjà dit que j’exécrais le système de commentaire de ce moteur de blog? Oui? Bon désolé 

  12. Démélés… ouhla y’a plus rien à démeller… le tee-shirt… c’est l’effet Londres… en avance au moins d’une mode…

What did you say ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s