A few words from Ödön von Horvath et M. von H. : bêtise et infini

Poster un commentaire

14 septembre 2007 par L'Ornitho

Rapido, entre deux impressions de cv… c’eût put être une vraie vérité vraie du mardi, mais on est vendredi, jour du poisson alors inutile de le noyer… quand aux gens bêtes : bloub je dis!
« Rien ne vous donne autant le sentiment de l’infini que la bêtise »
*
(Ödön von Horvath)
Épigraphe pour les « Légendes de la forêt viennoise ».
« Et Charleroi est une ville infinie… Babel pleure« . (M. von H.)
J’ai des excuses de « lâcher » Handke, c’est dans Handke… quoi donc? La phrase de Von Horvath da…(in « J’habite une tour d’ivoire », chapitre bêtise et infini…).
Et bloub j’ai dit bloub…
Advertisements

What did you say ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives du Nord (2015-….)

Chris Squire, les hommages !

Anthropologie Ornitho

Il cherchait quelque chose comme des rêves perdus, mais il ne trouvait rien"
G. Büchner.

Je suis de Charleroi comme Stefan Zweig est de Vienne - avec une naiveté héroïque.
M. von H.

Ce qu'on est incapable de changer, il faut au moins le décrire.
R.W. Fassbinder

Abandonné tragique, avec tout-le-reste-de-l’Art, à la fosse commune de l’illusion comique...
M. von H.

Artnithorynque

CV ARTISTIQUE

Préhisto’rnitho

%d blogueurs aiment cette page :