A few words from M. von H. : Waterloo

Bon vous connaissez tous ce vers de Hugo (1802-1885) : "Waterloo! Waterloo! Morne plaine".
 
  Et bien, il en existe une variante plus contemporaine, que même Napoléon  mais aussi Hugo n’auraient dénié, elle est du tristement méconnu (mais pas de tous!) M. Von H. qui a écrit ce vers bientôt promis à la postérité :
 
"Waterloo! Waterloo! Ô mornes ploucs"
 
Les vers suivant de Hugo, restent eux de mise, extraits bien sûr de "Châtiments" :
 
"Waterloo, ce plateau funèbre et solitaire,
Ce champ sinistre où Dieu mêla tant de néants,
Tremble encor d’avoir vu la fuite des géants!"
 
Waterloo, royaume des "gagne-petit" – une ville de pognon quoi!
 
Et y avoir bossé 3 mois complets, mais à mi-temps (sic) me fait préférer les "mornes pleins" de Charleroi ; là-dessus, quelques fraises…
Publicités

Une réflexion sur “A few words from M. von H. : Waterloo

  1. Le "ô" pour respecter le vers de 10 pieds… sinon ça fait que 9, c’est bancal ; et si l’hugogol en fait 10 c’est qu’il aime pas le bancal – mornes vers…
     
    "Vous noterez sur la photo
    L’état dans lequel ô Hugo
    Ca nous l’a foutu Waterloo"

What did you say ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s