« Dites 33 » – The Power to Believe, King Crimson

Poster un commentaire

30 avril 2008 par L'Ornitho

Album plus contemporain cette semaine, même si le groupe – véritable monstre changeant à une tête (Robert Fripp), est plus ancien (1969 pour lees débuts!). Un groupe multiformes, d’avant garde tant « hier qu’aujourd’hui » puisqu’il continue à innover, à chercher et proposer des sonorités qui, si elles sont immédiatement reconnaissables, explorent de nouvelles voies en permanence.
  Un son toujours très puissant et une maîtrise absolue de son sujet, sur des textes soit poétiques soit engagés (ou les 2), autre spécificité du King Crimson.
cover_42172317112009
 « The power to Believe », de 2003 cette semaine. Un album très syncopé et mélodique, fort et au son entêtant, et cela quels que soient les morceaux : durs ou planants. Une réflexion sociale aussi, un regard sur le monde : bref de l’art ; une constante puisque je le redis le groupe, via ses évolutions (le treizième travail d’Hercules : empêcher le King de se transformer, l’Hydre à une seule tête mais plein de pattes…) que ce soit au niveau du personnel ou ses évolutions en formations diverses (les « ProjeKt) est en permanente remise en question. Robert Fripp en est l’âme trouble et guitariste ; mais TOUS les musiciens ayant collaboré ou participé font partie du subtop de intelligentzia musicale rock (voir wikipedia!)
Car c’est du rock : « Dangerous Curves« , instrumental, est la vidéo proposée en relation à cet album finalement néo-réaliste, comme sa pochette,aux lignes franches, épaisses, tendues et entêtantes… Pas étonnant que j’ai voulu utiliser ces musiques pour « Le Belvédère » de Von Horvath (encore à monter, texte des années 20, sur la réalité du pouvoir fasciste qui monte en Allemagne, et le dépérissement d’une société déliquescente).
kclive
Dangerous Curves, ou comment faire entrer le public, pour moi, par des couloirs aux parois mouvantes, dont même le sol se dérobe (mou), où les comédiens entrent en contact physique avec le public (manipulations, contacts) dans une athmosphère sonore et lumineuse inquiètante. Tout ce que le pblic « abhorre » en général.
Wikipedia, liens :

Official ProjeKt : http://www.projekction.net/

Tout cela est dans la parfaite lignée de ceci (album de 69), que vous connaissez tous je pense, avec une vision sociétale sous la forme du « 21st Century Schizoid Man », texte du poète anglais Peter Sinfield :

Advertisements

What did you say ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives du Nord (2015-….)

Chris Squire, les hommages !

Anthropologie Ornitho

Il cherchait quelque chose comme des rêves perdus, mais il ne trouvait rien"
G. Büchner.

Je suis de Charleroi comme Stefan Zweig est de Vienne - avec une naiveté héroïque.
M. von H.

Ce qu'on est incapable de changer, il faut au moins le décrire.
R.W. Fassbinder

Abandonné tragique, avec tout-le-reste-de-l’Art, à la fosse commune de l’illusion comique...
M. von H.

Artnithorynque

CV ARTISTIQUE

Préhisto’rnitho

%d blogueurs aiment cette page :