Le cas Bettancourt : Actualité ou Intox

Est-ce l’info qui fait l’actualité ou bien l’actualité qui fait l’info? La question peut sembler absurde – et l’est sur bien des points, mais me taraude lourdement. Je pense que si c’est le premier cas de figure, je suis inquiet. Inquiet sur le travail, le devoir d’information, journalistique. Un cas de figure? Oui! : la "libération Bettancourt" où on n’est pas dans le travail journalistique : il suffit d’entendre ou de lire, par exemple, que l’on parle de Bettancourt sous son prénom – "Ingrid à dit çi, Ingrid à dit cela etc…" comme si tous ces gens avaient vécu la "captivité avec elle", et nous la présentent comme la victime absolue, si gentille et si bonne et si… et j’en passe des moins pires… Où est le devoir de réserve? La gentille Bettancourt et les "vilains" FARC, sans oublier l’angélique Sarkozy, le "juste" Uribe et l’empêcheur de tourner en rond Chaves (hou le vilain collabo à la solde du terrorisme forestier – et forcément de "gauche" puisqu’il s’agit de terrorisme…).
 
Travail d’info et pas d’actualité aussi, quand la presse nous balance sans oeillères la soupe officielle et "pensée", réglée comme du papier à musique (douce!) – opération militaire quand il s’agit de libération "délatoire" contre pognon… Déjà qu’il y a quelques semaines on nous a balancé le mensonge médical comme quoi la Bettancourt serait agonisante, sur le point de mourir et sans doute nous dira-t-on qu’il y a cette médecine miracle, "l’amour du peuple" de tous ses sympathisants… la voila déjà "au combat"… chapeau l’agonisante, quelle santé…
 
On nous prends encore pour des cons – ou bien le sommes-nous vraiment, quand on entend la tripotée de remerciements que "notre chèrie Ingrid" nous balance, très façon liste apprise par coeur, sans oublier ma "Douce France" glissée "comme si" dans la déclaration… Et bien entendu de citer, et c’est bien là pour moi le problème, toute la liste de ce qui se fait très à droite (Sarkozy, Villepin,…) en France mais aussi en Colombie. Nous y revoila donc! Elle n’a pas oublié qu’elle était une politique, et elle va resurfer sur cette vague : elle se propose de jouer les médiatrices avec les Farc – c’est vraiment prendre l’électeur potentiel et l’opinion publique pour des abrutis!)… chiche qu’elle se présente aux prochaines élections françaises…
 
Que d’un point de vue privé, familial, on puisse se réjouir de cette… libération (j’ai du mal avec ce mot…), cela me semble juste, humain, honnête, surtout à partir du moment où cela reste du domaine privé, pas une mesure diplomatique, électorale, publique… Et là aussi, j’ai le poil qui rebique, quand cette résolution par la force (sic) arrive à point nommé avec une position très bas dans les sondages des droitistes pré-cités, pourquoi ne pas l’avoir fait plus tôt alors, il y a 6 mois, un an, six ans? Sans oublier le joli coup médiatique de l’envoi de Bernard Kouchner, ancien membre du Parti Radical de Gauche (1995) et Parti Socialiste (1998), qui ne rate jamais une occasion de se faire rouler dans la farine par ses "co-habitants" ministériels. Mais Kouchner, parfois à raison, aime les caméra, c’est plus fort que lui… S’il avait été Ministre pendant la seconde guerre mondiale, il aurait été "Socialiste à Vichy"… Sarkozy*, en homme fait par les médias, l’a très bien compris et ne se prive pas de cette carte, de ce joker en costume cravate… ou quand Kouchner confond précipitation et état d’urgence…
 
Je reviens à la thématique "journalistique hic", car aussi au cours de cette détention (j’ai envie d’ajouter préventive, mais alors moi aussi je travesti l’info!), pour nous faire oublier l’orientation politique très à droite de Bettancourt, et "rassembler" tout le monde autour de son cas on nous l’a présentée comme une nouvelle icône du féminisme – c’est rassembleur, à gauche comme à droite, comme nouvelle pourfendrice de l’égalité des chances… J’ai du mal, les seules pensées proposées, et je cite, vont vers les "otages économiques" des Farc, c’est à dire les grands patrons, les grosses fortunes**, bref ceux qui ont financés sa campagne électorale et le "batage médiatique" autour de sa disparition… On ne l’a tout de même pas enlevée par hasard, et on ne me fera pas croire une seule seconde qu’elle est l’alliée du peuple colombien. Naturellement il appartient aussi à la population colombienne de choisir son/sa présidente.
 
Je ne suis certes pas féministe – en tant qu’homme ce n’est pas mon rôle, ni machiste par ailleurs***, mais je suis pour une égalité des droits des femmes et des hommes face aux salaires, conditions d’emploi, bref j’essaie d’être contre le sexisme. Et quand on voit, principalement dans les pays nordiques, à quel point ce positionnement égalitaire fonctionne on ne peut que le soutenir – je pense principalement au modèle islandais, ou danois – ceci dit ils (et elles) ont d’autres défauts comme l’intégration imigrée (ils sont au même stade que les belges dans les années 60, dans un système économique performant où la population locale ne veut plus de certains travaux : dans les hôtel islandais le personnel "de chambre et d’entretien" est asiatique…).
 
Par contre, je suis assurément à gauche, hors de tout parti, c’est un choix, un mode de pensée, en vigilance face à la montée permanente des fascismes ordinaires ou idéologiques. Pas pour une gauche terroriste dont je ne partage pas l’ensemble des vues ou des méthodes (Guevara et autres n’ont pas que de "la légitimité populaire" dans leurs actes et méthodologies, mais rien n’est parfait, ce serait trop facile et je me méfie de la facilité, du confort de pensée…), mais bien une gauche de résistance, responsable et engagée, mais aussi si nécessaire une gauche de combat. Bref antifasciste – comme ça c’est clair!
 
Voila pourquoi je me place en "critique" face au cas Bettancourt, que je me pose des questions sur les tenants et aboutissants de sa libération…
 
Prochainement, rayon "fascisme ordinaire et autres mépris", le cas Sassoye (et secours rouge) et la mise en détention "préventive" de quelques uns.
Un nouvel album photo aussi, avec des images sur ce théme. Autre billet potentiel : le cas des Roms en Italie, véritable action ou bien test auprès de la population pour jauger sa réactivité et son niveau de résistance avant d’autres actions moins "symboliques"? Rappelez-vous le basculement de l’Allemagne entre 1926 et 1933… seulement 7 années. Je le redis : lisez les journaux de Klaus Mann, c’est très frappant les similitudes entres la fin des années 20, début et fin des années 30 avec notre période actuelle et l’Europe du pognon ; et des Mann, des Zweig, Hesse en Allemagne, y ont cru à l’idée européenne – Zweig finira par se suicider de dégoût, Mann aussi, après la guerre. Pour exemple – subjectif? je ne crois pas! – on traite en Belgique les chômeurs comme dans l’Allemagne de 1926 : exclusion des droits sociaux, mise au travail forcée : 5 ans plus tard en 1931 la grève était un délit politique et un crime contre l’état punit d’emprisonnement et/ou d’exécution…
 
* : peut-être est-ce financé par la dotation finançière allouée aux partis… je doute!
** : Vous ne me ferai jamais plaindre même un Aldo Moro, par exemple… il suffit aussi d’écouter le discours du patronnat, de la FEB… ça donne "envie" parfois…
*** : Définition du machisme, pour moi? "Un machiste est quelqu’un qui s’imagine avoir quelque chose à prouver aux femmes"… Personne n’a rien à prouver à personne, ni femmes ni hommes ; et de ce point de vue il existe aussi de jolies "vaginocrates" (les machos au féminin, en quelque sorte – si vous avez un meilleur terme, balancez!).
Publicités

6 réflexions sur “Le cas Bettancourt : Actualité ou Intox

  1. Je lis ici aussi… Je crois que vous compliquez vos raisonnements, même si la réalité est encore bien plus compliquée… Pour mieux dormir, nous devrions ignorer la moitié du quart… Une chose est certaine: on se moque du peuple…

  2. Et depuis ce matin Kouchner en remet aussi une couche : "pas de rançon payée" dit-il, les FARC sont richissimes, ils sont trafiquants de drogue, ils n’ont pas besoin d’argent… Ah bon, pq trafiquent-ils alors, si ce n’est pour l’argent.
     
    Connerie sans frontières…

  3.  
    La couverture de Charlie Hebdo du 9 juillet : Iingrid B. remercie Dieu tenant en mains un chapelet au bout duquel
    pend un crucifié : N.Sarko !
     
    L’as tu vu ?  Excellent !
     
            La voilà en voie de béatification par ton potentiel Vendredi !
     

What did you say ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s