Citation de la semaine – Béjart

Nouvelle petite chronique hebdomadaire, le jeudi : "La citation de la semaine".
 
On va essayer de pas se la faire trop intello, et tenter de garder une dimension humaine, sans prétention excessive. Cela ne veut pas dire que se succèderont les poncifs non plus. Par ailleurs, j’essaierai de ne pas rester stricto sensu (d’ailleurs je n’ai pas de pognon!!!) dans le monde artistique, nous tenterons aussi les philosophes, scientists etc…
 
Pour démarrer, un homme qui serait sensé ne pas être dans les mots, mais dans leur dessin : le chorégraphe Maurice Béjart. Voici!
 
 Extrait d’ Un instant dans la vie d’autrui.
 
«Il n’y a qu’un seul public : celui qui vient pour aimer. Si les gens viennent pour s’aimer eux-mêmes ou chercher le reflet d’anciennes amours, le contact n’a pas lieu.»
 
Publicités

2 réflexions sur “Citation de la semaine – Béjart

  1. Bof !….."Aimer par avance" ?? non, découvrir, écouter, regarder, saisir l’alchimie ou pas….
    Je connais pas le monde de la danse, peut-être cette phrase y trouve une place, je parle des arts en général,
    Et de toute façon, le "contact" peut ne pas avoir lieu même si on avait décidé d’aimer à l’avance…
    Et, ya toujours des reflets….."miroir, mon beau miroir"….
     
     
     

  2. Je crois qu’en danse, mais aussi les arts dits contemporains, une partie du public vient "se montrer"… l’endroit "où il faut être"…
     
    Depuis Peter Brook surtout, metteur en scène, la place du spectateur a fortement évolué : il est "responsable", être spectateur c’est un partenariat avec la scène, pas une consomation, je crois que Béjart va dans cette voie là quand il s’exprime. Ah ce spectateur qui vient déjà convaincu que de toute façon il a tout compris par avance. Il m’est arrivé moi-même de voir des spectacles pour lesquels j’avais des préjugés… et en ressortir scotché… – bien fait pour ma gueule…
     
    Quand à s’aimer soi-même, je le comprends très bien, le spectateur est très critique surtout quand il a décidé que ce qu’il ne comprend pas est la faute des artistes, l’art est une remise en question permanente de la norme, une nécéssité de contrecarrer l’habitude, par la recherche de la singularité, l’essence de chaque chose (qui n’est pas égal à "être original à tout prix"!) – c’est ma vision, et les gens aiment bien le confort de cette norme, alors dés qu’on les repositionnent ils renaclent. Il fût un temps où l’homme était nomade… il s’est sédentarisé, de là viennent nos malheurs…
     
    Je joue donc contre le public! Comme en boxe, nous sommes deux et nous luttons l’un avec l’autre… et si je ne suis pas à la hauteur ce sont les cordes, voir le K.O. (chaos!?)

What did you say ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s