Happy Ears, la promenade musicale : « L’histoire de l’Art »

9

20 mai 2009 par L'Ornitho

« L’histoire de l’Art » ou comment coller à l’actualité, c’est à dire l’ouverture du Musée Magritte, à Bruxelles (pourquoi pas Charleroi puisqu’il en est originaire, bien envie d’être polémique sur ce coup-là…).

Soit, je n’ai pas de morceau sur Magritte, mais sur d’autres artistes peintres oui! Sélection finalement plus compliquée que je ne l’imaginais, les musiciens finalement chantant pas mal l’art, ou leur rapport à celui-çi, les artistes. Autre anecdote carolo (C-Art-Olo, héhé?), c’est dans cette foutue ville que Barbara, la chanteuse, a commencé sa carrière… Je n’ai pas sélectionné en finalité (était en présélection!) son « ma plus belle histoire d’amour ». Une autre fois (un second volet de notre thématique de la semaine?).
Petite sélection et réflexion aussi sur l’artiste, les « compromissions nécessaires faites ou non! » , avec quelques artistes un peu décalés, et aussi un poil d’humour j’espère… Vais jouer les joueurs de … site art ;o} ; en 10 pièces musicales. Il n’y aura pas que des peintres, of course, il sera aussi question d’opéra… et d’âme.
C’est parti :
  • Introduction : « Junk Culture » (04’07 » – 1984), par Orchestral Manoeuvres in the Dark (serait-ce cela l’Art lalala’rt!), orchestral et très eighties, mais dans la « Junk Culture » (Punk, Street,…) il y a quelque chose de la prise de possession de la rue, du lieu public. OMD, un groupe très engagé musicalement entre 79 et 84, je pense à l’album « Dazzle Ships », assez expérimental. Album éponyme « Junk Culture ».
  • Le geste, 1er Mouvement : « Basquiat » (03’03 » – 1999), par Yves Simon sur son album « Intempestives ». En raconteur Yves Simon nous promène de Rimbaud à Basquiat, des voyelles à l’acrylique… La rue, ses néons et ses dessins… autre époque, autre forme, même geste.
  • Le geste,second mouvement : « L’Histoire de l’Art » (03’31 » – 1991), par MC Solaar, autre « joueur de voyelles et de couleurs », en artiste de l’urbain, sur l’album « Qui sème le vent récolte le tempo » ; ou quand on remet l’artiste au centre, et de ses droits… Quand la rime domine la frime…
  • Le geste, troisième mouvement : « Cézanne peint » (04’04 » – 1984), par France Gall ; retour de l’artiste en son centre, sa créativité, son chevalet… et l’homme au centre, artiste et geste réunis. Tiré ici de la compilation coffret « Evidemment ». Un morceau très tendre aussi, comme la peinture de Cézanne en somme. Un artiste que Peter Handke adore, pour la structure narrative de l’image, et qui a influencé pas mal de ses pièces, récits ou romans ; ça tombe bien, suis un grand admirateur de Handke.
  • Interlude : « Interview de… » (04’39 » – 2008), par Christophe, sur l’album « Aimer ce que nous sommes ». L’artiste au centre, par sa parole. Un bel interlude sur le statut, a parole et la position de l’artiste. J’adore!!! Ai dans l’idée de faire le même avec moi (je ferai le montage!), comme interview sur Zucco, puisque j’ai le morceau orchestral de cette… pièce musicale. « Tu peux me reposer la question… ».
  • L’artiste, 1er mouvement : « Pacte avec mon sang » (05’03 » – 2006), par Gérard Manset, autre cas singulier de la musique, sur l’album « Obok ». Le mythe faustien en plein… La reconnaissance publique… Par un artiste qui ne fait ni scène, ni télé depuis 1983… Image image… quand tu nous tiens.
  • L’artiste, face aux médias, sa position publique : « Video killed the Radio Star » (04’13 » -1979), par les Buggles (30 ans déjà!!!), content de la transition à la suite de Manset, l’impression de raconter une histoire yeah… (c’est le but de la promenade!) ; le rapport à l’image toujours, la position publique de l’artiste… Sur l’album « The Plastic Age ». Un rien nostalgique. Trevor Horn et Geoffrey Downes au centre de ce groupe hyper novateur, un album charnière pour moi dans l’histoire de la pop.
  • L’artiste, sa position face au « lieu », sa commercialisation : « Où est la Tosca? » (03’39 » – 1981) , par un autre cas d’école de la singularité, l’innéfable et drôle Michel Polnareff. Un petit plaisir aussi, car je suis un adorateur de ce génialissime et kitch morceau. Le kitch est aussi une forme d’art, en somme… Sur l’excellentissime « Bulles ».
  • L’artiste face à l’universalité, sa taille face à l’immensité de la création artistique : « Musica Universalis » (06’24 » – 2007), orchestral par Mike Oldfield, sur son dernier album « Music of the Spheres », avec orchestre. Autre cas singulier aussi Mike Oldfield dans le petit monde de la musique. J’aime beaucoup ; c’est le morceau qui cloture l’album concept, comme souvent chez Oldfield – développement d’un thème par chapitres etc…
  • Conclusion, final : « L’âme des poètes » (02’47 » – 1951), par Charles Trenet. De ce qui restera… Et question de termibner en douceur, sur une question ouverte à notre imaginaire et propre conclusion… l’histoire continue… les artistes passent, les oeuvres continuent à courrir les rues : la boucle est bouclée, promenade à travers rues…

 

J’avoue que je me suis fait plaisir, à vous proposer cette sélection, riche et variée, pas prise de tête pour deux sous (pour un sou, peut-être un peu!).

Musée Magritte, info : http://www.rtbf.be/info/societe/arts-plastiques/magritte-109758

Magritte : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Magritte

Basquiat : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Michel_Basquiat

Cézanne : http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_C%C3%A9zanne

Comme d’hab’ sélection en écoute dans le dossier Skydrive « Happy Ears, la promenade musicale », en bas de blog!

La semaine prochaine, comme ce sont les représentations de « Roberto Zucco » (gloouups!!! stress!!!), petite sélection de musiques utilisées dans mes précédents spectacles et mises en scène (pas Zucco, non – surprises…). Assez Rock’n’Roll » j’vous jures!

Advertisements

9 réflexions sur “Happy Ears, la promenade musicale : « L’histoire de l’Art »

  1. Brige dit :

    Superbe ce trompe-l’-oeil !!Le grand air de Faust, par la Castafiore : "Marguerite" "Ah, je ris de me voir si belle en ce miroir !"ne ferait-il pas l’affaire pour Magritte ???lol 😉 ;)PS : le bébé éléphant est une fille !!!

  2. Patrick dit :

    Ah oui! c’eût pu, la Castafiore… Mais j’avoi-uerai (chuuut!) que je ne suis pas un grand fan de Tintin… Le trompe l’oeil, image du lien Wikipedia… ai pas retrouvé mes photos qualité GSM… Une éléphantale alors? Question de rester surréaliste…

  3. Brige dit :

    Confidence pour confidence, enfant, j’ai aimé Tintin et Milou, en grandissant, j’ai préféré le captain Haddock et Tournesol….Beaucoup trop mêle-tout et sage ce Tintin……

  4. Patrick dit :

    Exactement! Et très mal habillé en plus…

  5. ẄWẄ dit :

    Le golf est une excuse pour s’habiller n’importe comment a dit je ne sais plus qui.J’étais très Tintin il fut un temps, mais mes préférés étaient Haddock, Tournesol et les Dupont(d).Promenade musicale que je vais me délecter à succuler (on dit bien succulent).Quant au trompe l’oeil, magnifique.Pour le reste, comme disait Sarah Bernhardt : "Le trac, ça vient avec le talent" …;o))

  6. Patrick dit :

    Jolie la phrase de Sarah Bernhardt ; vais la reprendre demain, pour la citation théâtre de la semaine. Si j’en juge au coeficient "trac", merde je dois avoir du talent… mais le trac sans le talent zut ce serait vraiment une trop lourde peine pour un artiste… J’aimais bien Rastapopoulos moi! Pas bien…

  7. ẄWẄ dit :

    J’en ai plein d’autres comme ça si tu veux ;o))

  8. Patrick dit :

    Vais être plus stratégique, vais la garder pour la dernière semaine, celle qui précède les représentations… Ce sera plus utile de la communiquer aux comédiens à ce moment là – si on transforme le stress en trac (donc en talent, ou au moins en "désir" ou "envie"), alors on a gagné ; le trac étant plutôt une chose à priori (…) positive, si on le gère.Sinon, envoie, n’hésites pas…

What did you say ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives du Nord (2015-….)

Chris Squire, les hommages !

Anthropologie Ornitho

Il cherchait quelque chose comme des rêves perdus, mais il ne trouvait rien"
G. Büchner.

Je suis de Charleroi comme Stefan Zweig est de Vienne - avec une naiveté héroïque.
M. von H.

Ce qu'on est incapable de changer, il faut au moins le décrire.
R.W. Fassbinder

Abandonné tragique, avec tout-le-reste-de-l’Art, à la fosse commune de l’illusion comique...
M. von H.

Artnithorynque

CV ARTISTIQUE

Préhisto’rnitho

%d blogueurs aiment cette page :