« Josephina » – l’art du mime et de la parole…

9

30 juin 2009 par L'Ornitho

Oups, presque deux semaine de glande sur ce blog… mais où va donc se nicher la parole des fois…ça tombe bien (les prétextes c’est fait pour s’en abuser – sic), vu que je vais – non, pas vous parler! vous filer l’info sur le spectacle qui, cette année, m’a le plus enthousiasmé. Je veux parler de ce spectacle que je qualifierai de « mime-théâtre » dont j’avais à l’époque (février mars par là!) déjà signalé la programmation dans le cadre  » du bar des clandestins » au Poche, à Bruxelles.
Ce spectacle c’est « Joséphina », monté et interprété par Sandrine Heyraud et Sicaire Durieux formés à l’Ecole du Mime Marceau et aux approches et techniques de Marceau, Decocq et Decroux. Deuxième spectacle de la Compagnie Chaliwate, que Sicaire et Sandrine ont monté. Spectacle repris ces 2 et 4 juillet 2009 (20h00 et 20h30) de nouveau dans le cadre du bar des clandestins au poche, dans la programation d’un mini-festival qui se tient du 1au 4 juillet (infos complète voir en bas du billet!)
Pour reprendre leur propre définition – moi je n’ai pas les mots tellement ça m’a scotché, la compagnie Chaliwate présente des spectacles ludiques et poétiques tout en poursuivant une réflexion sur les fondements de la technique du mime.
« Chaque spectacle est le fruit d’une interrogation, d’une exploration qui s’effectue aussi bien sur les principes de jeu propres aux arts du mime comme la métamorphose, le détournement d’objet, la symbolisation et d’autre part, sur le croisement de cette pratique avec d’autres formes scéniques (danse contemporaine, jeu clownesque, théâtre d’objet). Par une gestuelle précise et inventive, en façonnant le geste et en apprivoisant le silence, la démarche de la compagnie est de conjuguer ces divers procédés afin de surprendre le spectateur et de stimuler ses émotions ».
Pour ce qui est de la spécificité de « Joséphina », je vous renvoie aussi à leurs mots – ils causent peu, mais qu’est-ce qu’ils écrivent juste nos deux mimes ;o)).
« Est-ce qu’en ajoutant la parole, on enlèverait ce qui fait la spécificité de l’art du mime, ce qui le rend justement singulier? » Cette question fut à l’origine du processus de création de Joséphina. Deuxième spectacle de la compagnie, cette création s’adresse au tout public et propose un jeu subtil entre la parole et l’expression du corps. Des situations quotidiennes aux tableaux surréalistes en passant par l’illustration et l’abstraction, les glissements de registres s’effectuent de manière à expérimenter diverses approches du corps en lien avec le texte d’auteurs contemporains tels que Xavier Durringer, Gao Xingjian et Henri Michaux ».

 

Voila! et pour l’avoir vu (j’y retourne le 4!!!), un spectacle qui nous « casse » les clichés que nous avons tous, non par dédain ou mépris mais manque de connaissance ou compréhension, sur l’art du mime.

Et j’ajouterai, au sens noble, un très très bel objet théâtral. Une giffle de beauté et de simplicité : l’évidence du geste liée à la parole.

La compagnie Chaliwate, leurs spectacles et autres infos (dates, extraits vidéo etc…)

http://www.chaliwate.com/

Festival du bar des clandestins, au Théâtre de Poche de Bruxelles

http://www.clandestins.com/

Voila, franchement à voir! Vous serez à n’en pas douter enchantés et surpris!
Advertisements

9 réflexions sur “« Josephina » – l’art du mime et de la parole…

  1. Patrick dit :

    Sandrine et Sicaire, rencontrés sur le court métrage "mimesis" réalisé par Camille Meynard, où j’étais moi en clown.

  2. ẄWẄ dit :

    Donc, ils parlent un peu ces mimes, si j’ai bien tout compris.

  3. ẄWẄ dit :

    Je ne dis rien, moi je parle avec les mains…

  4. ẄWẄ dit :

    Et des fois même, à l’aide d’un clavier!

  5. Patrick dit :

    Ils parlent un peu, mais sont englués dans une forme d’incommunication… les mots ne résolvent pas tous les maux. Ils ont qques dates en France cet été (ils sont français)Jeu(x) de mains jeu de vilain(s)… mais je te défie de faire du mime derrière un PC lol

  6. Patrick dit :

    Toujours aussi splendide! Ca a démarré avec 1 heure30 de retard (ah ces festivals…), dur pour la concentration des comédiens qui eux devaient être prêts à l’heure… fatigue inutile.Ca s’est légèrement senti, dommage mais ne gâtons pas notre plaisir non plus, en tant que spectateur ça valait l’attente, d’autant qu’il y avait d’autres petits spectacles ou performances.

  7. Patrick dit :

    Nouvelle représentation : dans le cadre du Festival AZIMUT- Le jeudi 27 août à 20h00 au Centre Culturel Bruegel – 247 Rue Haute 1000 Bruxelles http://www.amalgame.eu/programme.html#27 Franchement n’hésitez pas!

  8. Nouvelle représentation à Beauraing ; franchement si vous êtes dans le coin, ou même un peu plus loin, n’hésitez pas une seconde : allez y!!!

    « Joséphina » by ChaliWaté Company
    au Centre Culturel de Beauraing le 29 septembre 2011 à 20h

    http://www.beauraing-culturel.be/liens/spectacles.html

    Infos et réservations :
    Rue de l’aubépine, 3
    5570 Beauraing
    Tel : 082/71.30.22
    info@beauraing-culturel.be
    Centre Culturel de Beauraing – spectacles
    http://www.beauraing-culturel.be

    Un spectacle vu à Bruxelles, Amsterdam, Monterrey (Mexique), Montréal, Vitry-Sur-Seine, Sibiu (Roumanie) : un spectacle internationalement acclamé.

    Le spectacle qui m’a le plus marqué en 2009 – dans mon top 10 des plus beaux spectacles (et j’en ai vu et revu en 25 ans!)

What did you say ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives du Nord (2015-….)

Chris Squire, les hommages !

Anthropologie Ornitho

Il cherchait quelque chose comme des rêves perdus, mais il ne trouvait rien"
G. Büchner.

Je suis de Charleroi comme Stefan Zweig est de Vienne - avec une naiveté héroïque.
M. von H.

Ce qu'on est incapable de changer, il faut au moins le décrire.
R.W. Fassbinder

Abandonné tragique, avec tout-le-reste-de-l’Art, à la fosse commune de l’illusion comique...
M. von H.

Artnithorynque

CV ARTISTIQUE

Préhisto’rnitho

%d blogueurs aiment cette page :