L’oreille l’une l’autre – Walking on ze Moon, la vraie histoire…

Plutôt Lune que l’autre ce week-end, actualité oblige…
 
40 balais que 3 zinzins sans Milou (Vive la Leika soviètique! Une héroïne qu’a du chien!) posaient leurs petits pas pour l’homme et où l’humanité à grands bonds tentait de les attraper dans le noir et blanc pour pas confondre les couleurs de leur téléviseur à écran pas plat ce qui était plus convivial quand même pour mieux se mettre autour du poste, pour ceux qui en navet thym à l’époque (question de goût!), pour les autres c’était Tintin avec Milou toute l’année comme navet…
 
Hé oui, 40 ans déjà que Neil Armstrong, sans pipi contrôle anti-dopage, nous faisait sans vélo mais dans le module à Paulo, le tour de la Terre sans trompettes mais à grands renfort de tambours, avec ses astrolytes bien chaussés Michaël Collins et Edwin Aldridge pour s’en aller poser le pied exact à l’endroit où je suis quand j’étais en classe (vous suivez toujours?). Acte héroïque (vraiment, on ne rit plus c’est fini l’humour dark side!) et acte de combat Nasal (c’est correct : de la Nasa) réussi quasi les doigts dans le pif et les pieds dans les chaussures en balle magique (apesanteur mon oeil, au prix que ça coûte!!!) contre les adversaires gargarisés de Gagarine mis sur orbite par de sémillants sots vieutiques…
 
Clair qu’aujourd’hui encore ce petit pied de nez – c’est toujours Nasal (de « nez » si vous avez flairé, toujours correct), nous le fout toujours au cul car c’était quand même un vrai événement majeur de premier plan – je suis sincère! même si Gagarine est un de mes héros, avec Magellan, pour avoir été le premier homme a dépasser la ligne d’horizon. Ce qui est, dépasser l’horizon, le rêve de tout homme (sinon pourquoi s’est-il redressé, si ce n’est pour aller voir ce qu’il y a là-bas de l’autre côté?) car oui l’homme est nomade dans son âme d’enfant jusqu’à ce que la femme, qui n’aime pas voyager à cause de ses talons aiguilles et du poids de ses bagages, le sédentarise pour de bon pour le coup et le renvoie à son arbre généalogique (hop un à zéro!). Deux preuves chiantifiques à cela : toute les navettes qui ont implosé (tjs au départ, jamais au retour!) comportaient des femmes à bord qui avaient confondu protection thermique avec protection solaire, secundo my-sogine mi-raisin, constatez dans tous les reportages sur les départs vers l’espace le chantage affectif des pleureuses de premières classe qui, au lieu d’encourager au jeu leurs moitié en ces jours de pleine lune, à l’unisson tentent de faire louper l’alunissage – mais franchement, entre prendre votre pied avec bobonne ou poser le pied là-bas on ze moon, vous choisiriez quoi? … Comment? Prendre votre pied au 7è ciel sous la Lune… allez, ça se défend…
 
« Un petit pied de nez pour l’homme, un grand coup de pied au cul pour l’humanité« , telle aurait pu être la version « fin de christianisme » du « Lève toi et marche » en quelque sorte…
 
Edwin Aldridge qui rentre à pieds  
Soit… revenons à nos moon-boots… : ces mecs ont quand même fait un truc qui a fait rêver et fait encore fantasmer le monde terrestre. Y’a plus qu’à recommencer sur Mars et j’espère, faut tenir ma vieille carne, que je vivrai toujours pour le « voir »…
Et soyons magnanime et généreux : le premier qui met le pied sur un anneau de saturne j’lui paie le retour!!! voila c’est dit!!!
 
Bon anniversaire événement à ces trois grands messieurs et tous les gens qui ont rendu cet événement scientifique et humain possible. Chapeau!
 
Ah oui – j’y étais un peu aussi, dans la Lune, la petite sélection musicale :
 
Pour L’une : « The Man in the Moon », par Adrian Belew en 1993
 
Et pour l’autre L’une : « Walking on the Moon », par The Police en 1979
 
Quand à l’autre (une pour chacun des troistronautes qui contrairement aux mousquetaires n’embarquent qu’à trois pour la raison historique que si Lagardère (qui était patron de Matra Aérospatiale!!! véridique!) ne va pas à la Nasa, la Nasa ne viendra pas à lui, d’ailleurs c’était pas sur la route directe pour la Lune, pas de budget péage, restons logique!
 
Oui l’autre, pour quand même embarquer un français tandis qu’un belge est en Orbite (Dewinne) car lui ne sait pas chanter : « De l’aute côté de la Lune », par Nicolas Peyrac en 2006 (album vice-verça).
 
Neil Armstrong, Michaël Collins & Edwin Aldridge avant la lessive.
 
Autres infos et très beaux documents photos :
 
 
Sélection musicale en écoute dans le dossier skydrive (le bien nommé!) « L’oreille l’une l’autre vous donne des L ». En bas de blog!.
Publicités

14 réflexions sur “L’oreille l’une l’autre – Walking on ze Moon, la vraie histoire…

  1. Du balai ils ne connaissent que le manche… Question d’éducation… mais les mères veulent tjs passer le balai à la place de leurs fils… à qui la faute ;o)Par contre fameux coup de torchon sur l’histoire de l’humanité, question de laisser son empreinte…

  2. C’est bizarre quand même cette histoire d’Eden(t)… les pêchers ça donne des pêches pas des pommes… comprends rien…

  3. Ces pas sur la lune t’inspirent, dis donc, que voilà un bon billet, plein d’humour comme j’aime !(" Misogynie à part " (comme le chantait Brassens …!!))Bon, si ces 3 gars se tapaient des bobonnes pleunicheuses extraverties….je passe sur ces petites méchancetésmais ne généralisons pas, que diable…!Pour ton 21 juillet, je te propose "Life on Mars" de David Bowie……………..comme cela, vieille carne ou pas,tu y seras !!

  4. En fait, est enfin mise par écrit une impro du spectacle "Violence Ornithorynque"… c’est vrai que ça m’a tjs inspiré, et que je trouve ça énorme. Quand à Life on Mars, on en est pas loin puisque sous forme d’un humour assez ironique je le chantais – en fait j’étais Gagarine himself, et je mélangeais des textes (splendides, très poétiques) entre Gagarine et la base pendant l’attente du décolage – je ferai un billet!, qu’une fois "dans l’espace" je remplaçais par le texte de Bowie (Major Tom to Ground Control) pour finir, décédé et inhumé tel un navigateur (Magellan, autre figure légendaire pour moi!), je faisais un grand doigt d’honneur avant de sombrer… Objectif : raconter le rêve de l’homme au dela des idéologies qui mes mênent là où ils sont – en gros Gagarine réalise avant tout un rêve, et Magellan n’en a rien à foutre de ceux qui l’arme. Qui se sert de qui dans les idéologies… Et parle aussi du devoir de désobéissance qu’à tout homme…Pour le côté misogine… c’est aussi ce que l’on m’a dit (enfin, une prof de l’Insas – Pousseur qui a détesté, pour d’autres parties, le début où "tout gamin" je tenais mon cordon ombilical en disant, avec décalage et humour, au public "Le chantage affectif déjà…" ,sans commune mesure ce travail… mais c’est arrangé depuis et on a même joué (Blanche-Neige) dans son théâtre (Océan Nord à Bruxelles, vraiment très bien!)… bref : je trouve qu’à la télé les épouses d’astronautes ont tjs la tête du "et tu rentres à quelle heure?"… Mais eux sans doute sont comme des gamins à l’heure des cadeaux… ils ne voient rien d’autre… et marcher sur la Lune c’est un fameux cadeau.

  5. Les marrons de Marcel ou ceux de Marlon? ;o))) Show show mes marrons show…Je ne l’ai pas fâchée la Mamzelle Bulle avec mes Marcel et Marceau, sinon on efface, voila! Car si en plus de mordre elle met des marrons, je m’incline humblement…Rionzinpeuh! "Marcel et Marceau sont sur un bateau; de quoi parlent-ils? … Mais de cygnes évidemment – ça devrait pouvoir vous occuper qques minutes ça! ;o)).Dans une conversation moins private Joke on peut remplacer Marcel par Maurice (Béjart!), ça marche encore mieux…

  6. Le lac des cygnes et les signes du mime, c’est ça m’sieur ?Tu ne risques pas de la vexer la Mamzelle, elle est très cool. Tu devrais aller voir de par chez elle, tiens.Sinon, bonne fête nationale, amis belges!! ;o))

  7. Toujuss’ c’est ça – ah je dis bravo na!Suis aller faire un tour, question de pas me faire mordre sans connaître la taille des dents.Merci!

  8. Merci de ta visite. T’es très bien en clown. Entre nous je voudrais entrer chez les cliniclowns, j’irais à la prochaine réunion en tout cas. Je sais à qui je demanderais conseil pour devenir clown. Bisous et belle journée à toi. Clochette

  9. Bien les cliniclowns, j’ai un ami qui a fait ça quelques temps. Mais il faut être au top dans sa tête et avoir les pieds bien sur terre… Je pense par ailleurs qu’il y a une formation qui est donnée. Belle initiative!

What did you say ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s