Il était une fois une guitare…

Il était une fois, dans un pays lointain, une guitare folk qui était née et faisait de grands plans d’avenir. « Quand je serai grande« , disait-elle « je serai célèbre!« . Oh nulle ambition démesurée, juste quelques rêves…. et qui n’a jamais rêvé?  

Seule sous son ciel de sons, elle avait dans ses cordes quelques talents, c’était indéniable et il ne suffirait que de lui trouver un charmant joueur de guitare. A travers la lande et les empires de notes on la voyait contente et enthousiaste… Tellement prise à son bonheur qu’elle résonnait en « si ». « Ah, si je pouvais rencontrer Bob Dylan, ce serait cool« , ou « Si Steve Howe me voyait, je serais prête à fondre dans ses bras« , ou encore, « Si Satriani, Hackett ou Page – oh Jimmy, il est si doué de ses doigts, pouvaient me gratter, j’en serais toute aise et il auraient bon « do »! »… Vous aurez compris qu’il s’agissait d’une folk girl!

 Un jour de fin d’automne, alors qu’elle jouait mélancolique sur un mode mineur, on vint lui dire, dans l’arrière hangar de l’usine qu’elle occupait depuis sa naissance, et qui l’avait vu naître « Ma petite chérie, va falloir t’accorder et nettoies-toi l’ onglet, on t’a trouvé, sur un autre continent, un Prince Charmant qui en pince de te connaître! ». Oh quelle joie et combien elle frétillait de la frette, combien cela résonnait joyeux dans les éclisses toutes clefs dehors!. Oui, elle saurait se faire belle et désirable, à n’en pas douter son grand amour était là, à l’attendre de l’autre côté de la Mer de Chine, tout au loin, là-bas…

Cachée dans sa housse de gala, elle fit un long mais beau voyage et, une fois arrivée sur le continent elle se contint tant et plus pour faire bonne figure bien que l’humilité ne fût jamais sa plus grande qualité… Elle ferma les yeux, ouvrit sa rosace en grand… il était là… elle sentît qu’on la sortait de sa housse… – « Oh, que de patience il faut« , songea-t-elle – enfin des bras la serrait contre un torse…

 … Elle ouvrit les yeux enfin, et elle vît, oh ce qu’elle vît…

Et que fût grande sa déception de se voir dans les bras de cet ornythorinque de Patrick. Adieu Howe, Hackett et autres Dylan

Moralité… va falloir beaucoup l’aimer pour la sauver de la dépression la charmante petite ;o)

Publicités

25 réflexions sur “Il était une fois une guitare…

  1. A 45 ans, ma première guitare, j’en vois – outre cette pauvre guitare – qui tremblent de me voir guitariste… ce que l’on a plus vu depuis… « Hôtel Europa »‘ (eh oui!).

    Reste plus qu’à lui trouver un nom, à la guitare… et à bosser!

  2. te deprecie donc pas comme ca! 🙂

    perso je prefere la classique pour jouer ca tue moins les doigts!! :o)gliiiiiiiiiiing gliiiiiiiing kisssssssssss 😉

  3. Bah moi, je suis en train de travailler le ukulele… la valeur n’attend pas le nombre des années et c’est tant mieux!

What did you say ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s