« L’envol de l’Anachorète », le film (Kenny Ozier Lafontaine)

17

1 septembre 2011 par L'Ornitho

Tourné en 1 journée, monté aussi en 1 journée.

L’anachorète, la voix : Patrick Leonard

L’anima : Murielle Teixier

La main, conseiller en oisellerie : Florent Vuillermet

Contrebasse : Benjamin Jacques

Réalisation et écriture texte : Paul Poule

Cadre : Julien Wauthier

Son : Peauline Beau

Assistante réalisation : Valentine Goethals

Montage : Pierre Van Wayaenberge

Tournage 05/2011.

Précédent lien (photos) : https://capitainecourageux.wordpress.com/2011/05/20/tfa-fiction-inraci-action-2/
Autres films courts :
« Chacun interprète à sa manière la musique des cieux » :
https://capitainecourageux.wordpress.com/2011/07/02/chacun-interprete-a-sa-maniere-la-musique-des-cieux-tfa-fiction-inraci-jonathan-alric-052010/
Tirer la chasse :
https://capitainecourageux.wordpress.com/2011/05/24/tirer-la-chasse-le-film-tfa-fiction-de-clement-damas/
Advertisements

17 réflexions sur “« L’envol de l’Anachorète », le film (Kenny Ozier Lafontaine)

  1. ẄWẄ dit :

    Elle n’y va pas de main morte, dis-donc!

    • ẄWẄ dit :

      Sympa de voir le « produit fini » quand on a assisté à son élaboration 🙂

      • Non hein :)) – mes nouveaux cheveux en temblent encore … et côté viscères, y a moins de noeuds, ca soulage!

        Oui, un peu différent de ce que j’avais en tête (division du texte, moins de plans épaules ou raapprochés, utilisation des photos, …).

  2. fanfan dit :

    J’aime les mots… pour les images c’est un peu plus difficile pour moi… Mes viscères sont réactifs
    Comme je n’ai pas suivi l’élaboration, il me manque certainement quelques éléments…

  3. juliette2410 dit :

    j’ai regardé cet envol , et j’en suis toute émue …il est surprenant de poésie, mais aussi de violence m’a laissé une drôle d’impression de peur, j’espère ne pas cauchemarder
    😦

    • Je trouve ton commentaire vraiment intéressant et pertinent ; la poésie je la vois, la violence, je la « vois » mais je ne la ressens pas – le fait de l’avoir tourné sans doute.

      Si tu voulais préciser ca m’intéresse, car c’est important de comprendre comment il est reçu – ca alimentera les conversations avec le réa’ ; je pense qu’il a atteint ses objectifs, dans les grandes lignes.

      Bonne nuit … si t’as du mal à dormir, je peux t’envoyer Murielle … si tu veux!

  4. snake0644 dit :

    Je lis cela comme une métaphore de la mort qui vous prépare à tout quitter. (Je n’ai pu m’empêcher de penser à certains premiers films de Bergman). Le premier plan de la marche et l’engloutissement dans le massif est impressionnant.

  5. juliette2410 dit :

    ben , oui, c’est un film sur la mort, représentée par cette femme et sur la réincarnation peut être ?
    l’esprit quitte le corps de cet homme qui devient libre comme un petit oiseau …
    Mais sa mort est violente ( brrrrr )
    et comme j’ai peur de la mort et sutout de sa violence …

    🙂

    • La libération de quelque chose c’est sûr … réincarnation je le vois moins (mais moi et la réincarnation ca fait deux!).

      La mort ne m’amuse pas beaucoup non plus je dois dire 🙂 – et puis ca n’arrive qu’une fois ouf!

  6. Brigitte H.B. dit :

    Perplexe je suis devant cet envol….d’une lourde gravite….
    Tant de serieux froid et extreme me touche peu.

  7. Brigitte H.B. dit :

    Ah c’est la que ta chevelure fut sacrifiee !

  8. Brigitte H.B. dit :

    L’engloutissement dans le massif m’a plu….

    • Tant que tu n’es pas aterrée par cet envol (lol) c’est bon signe .

      Oui c’est là que j’ai laissé mes cheveux, j’espère qu’ils ont réussi leur envol – avec le soin que j’y ai mis tant d’années durant y’a intérêt.

      En tout cas comme comédien, c’est le projet « tournage » qui m’a le plus plu. Il devrait y avoir des suites, autour de l’oeuvre d’Arrabal, et qui sait plus tard (c’est à la réflexion) un travail poético-biographique sur Artaud (je serais Antonin!). Un vrai travail de réflexion sur le jeu, et un challenge poético-cinématographique.

      Et une belle équipe aussi.

      Mais je comprends que ca puisse laisser froid 🙂

  9. C’est avec un peu de retard que j’ajoute mon commentaire.
    ()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()
    la scène du coupage de cheveux a t- elle été tournée en une seule fois ?
    Souvent dans un film la scène est répétée, pour arriver au meilleur résultat
    Coupez …. elle est bonne ! (de quoi couper les cheveux en quatre?)
    la chevelure……C’est La force et la vie, mais aussi un symbole sexuel.
    Il y a beaucoup de sensualité dans le fait de couper les cheveux.
    C’est également un signe d’obédience à l’autorité spirituelle….Voir les moines qui se tondent la tête.
    à l’inverse c’est un signe de liberté…. je me laisse pousser les cheveux pour me différencier
    car suis homme libre , pas un esclave.
    Et je prend mon envol !
    ()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()

What did you say ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives du Nord (2015-….)

Chris Squire, les hommages !

Anthropologie Ornitho

Il cherchait quelque chose comme des rêves perdus, mais il ne trouvait rien"
G. Büchner.

Je suis de Charleroi comme Stefan Zweig est de Vienne - avec une naiveté héroïque.
M. von H.

Ce qu'on est incapable de changer, il faut au moins le décrire.
R.W. Fassbinder

Abandonné tragique, avec tout-le-reste-de-l’Art, à la fosse commune de l’illusion comique...
M. von H.

Artnithorynque

CV ARTISTIQUE

Préhisto’rnitho

%d blogueurs aiment cette page :