« L’ère des poissons » – le combat, le vrai, commence!

22

2 septembre 2012 par L'Ornitho

Ce matin, je suis un peu nerveux. Heureux aussi. Nerveux + Heureux = Trac

Ce matin, pour la première fois, nous nous attaquons pour de vrai à « L’ère des poissons ». Donc j’ai le trac!

Le trac pour deux raisons, belles finalement. D’un côté, c’est la première répétition où nous nous attaquons vraiment au matériau « jeu et texte », à la construction, la création – empirique – du spectacle, avec des charges précises pour les comédiens. Ensuite, je suis tellement content et fier – oui, fier – de l’équipe qui s’est constituée autour de ce projet : des comédiens magnifiques, et ça aussi ça fout le trac … les voir, sentir, regarder, écouter, travailler sont autant de moments magiques, forts dans leurs fragilités.

Nous avons déjà travaillé, bien sûr! 3 journées de « rencontre plateau », autour des textes, d’impros sur ceux-ci, de recherche laboratoire (sic), de découvertes impromptues et surprenantes …

Les « poissons », ce sont ces gamins qui deviendront autant de brutes, « scolarisés » dans un système fasciste … c’est leur ère. Une ère qu’il faut combattre, ce que font de deux manières différentes les deux protagonistes centraux : l’enseignant de géo et d’histoire, qui se voit dans l’impossibilité de corriger la feuille d’un de ses élèves car ce qui est écrit est ce qui se dit « à la radio » (« tous les nègres sont fourbes, lâches et menteurs« ) ; de l’autre une institutrice, licenciée et privée de ses droits sociaux, civils et politiques pour avoir refuser, au nom de son libre arbitre, d’enseigner « Religion« .

Au centre de tout cela : les enfants, futurs meurtriers, futur viande de guerre pour la machine nazie –  » Que sera cette génération, une jeunesse seulement dure ou brutale? « , se demande le prof. Mais aussi Prométhée (le premier enseignant, selon moi!), Héraclès, les Dieux (et leur suicide collectif!), le personnage de Jules César, des juges soumis, des profs nationalistes, des journalistes et avocats à la bourgeoisie bien pensante …

A la fin : des exécutions, le suicide, l’enfer mais aussi la résistance, l’affirmation d’une pensée libre par le refus de la barbarie et une question, celle posée aux spectateurs – principalement pour une première part à de futurs enseignants ou étudiants en fonction, pédagogues :

« Et vous, quel Prométhée serez-vous? ».

En attendant, aujourd’hui, cet après-midi, pour entamer la cinquantaine d’heures de répétitions réparties sur les deux prochaines semaines, j’attaque les « poissons », avec les deux petites jeunes du projet* : Mazarine et Aurore.

Les textes qui constitueront le socle du spectacle :

« Jeunesse sans Dieu » (Odön von Horvath -Roman, 1938) ; « L’institutrice » (Odön von Horvath, inédit, pièce fragmentaire) ; « La libération de Prométhée » et « Héracles II ou L’Hydre« (Heiner Müller, courts récits) ainsi que « Prométhée – dédié aux vrais révolutionnaires » (Ismaïl Kadaré, texte court).

La création, l’adaptation (roman vers jeu) et l’assemblage des textes encore en cours … et ce n’est pas facile! Mais le travail plateau nourrit (et l’inverse aussi bien sûr) l’écriture.

Et ne pas oublier de dire à mon équipe comme je suis fier et heureux de bosser avec eux : Anne, Céline et …Céline, Laurent, Mazarine, Aurore, Michaël, Violette, Charlotte, Alice, Hélène, Philippe, Caspar.

* Projet constitué de comédiens professionnels, sélectionnés par affinité, envie et auditions pour certains. Et 3 jeunes, pour les ados – choisis sur audition, difficile et exigeante. Projet sans le moindre subside … mais plein de volonté et d’une ambition légitime. Premier rendez-vous : novembre pour une étape de travail de 45 minutes environ!

Advertisements

22 réflexions sur “« L’ère des poissons » – le combat, le vrai, commence!

  1. Amaya dit :

    On sent comme un air frais . Fraicheur des jeunes pousses et des nouveaux projets
    🙂

  2. snake0644 dit :

    Au premier abord, cela n’a pas l’air facile à mettre en oeuvre.
    J’espère que vous aurez un accompagnement musical : Herakles 2 de Heiner Goebbels (quintette de cuivre, percussion et échantillonneur).

    • Je note et écoute, les univers sonores seront assez singuliers … quand à l’espace, très sombre et oppressant il sera quelque part entre le Bauhaus et la fête foraine!

      Les lumières et l’ambiance générale (hors musique) sera inspiré de ceci : http://www.youtube.com/watch?v=-2bNV35UD_k&feature=share

      • snake0644 dit :

        En tous cas c’est dynamique. Même si ce n’est pas mon truc. (Je viens d’écouter le Requiem de Mozart.)
        🙂

        • Merci pour le lien, c’est bien… mais un peu soft, trop clean – notre univers sera plus violent (on baigne dans le meurtre, le suicide, la délation et les jeunesses hitlériennes). Et quand je dis meurtres, ce sont même des « mises à mort », imagées mais ultra violentes … dans l’économie de geste (très suggéré)
          Ceci dit, la version live est + rapide que l’original. Sinon je recommande leurs albums « Architecture & Morality » et l’ovni « Dazzle Ships ». Les veinards qui ont vu ce concert … quelle univers (éclairages rasants au sol, …) ; OMD, da,ns mes 5 plus grosses influences, en terme artistique et esthétique)

        • Merci pour le lien, c’est bien… mais un peu soft, trop clean – notre univers sera plus violent (on baigne dans le meurtre, le suicide, la délation et les jeunesses hitlériennes). Et quand je dis meurtres, ce sont même des « mises à mort », imagées mais ultra violentes … dans l’économie de geste (très suggéré)

          Peut-être qu’il est temps que je réécoute Mozart … 🙂
          Ceci dit, la version live est + rapide que l’original. Sinon je recommande leurs albums « Architecture & Morality » et l’ovni « Dazzle Ships ». Les veinards qui ont vu ce concert … quelle univers (éclairages rasants au sol, …) ; OMD, da,ns mes 5 plus grosses influences, en terme artistique et esthétique)

          • snake0644 dit :

            J’avais indiqué cette musique uniquement parce que j’avais trouvé amusant qu’une musique ait été composée sur Héracles II, que vous incorporez à votre spectacle.

          • Non c »est super, je ne connaissais pas! C’est une vidéo que je vais transmettre à l’équipe ; je ne montre rien actuellement (nous avons filmé les séances collectives, et divers travaux sur ce texte) ; mais ton lien n’est pas sans forme, si je le mets en liaison avec le travail corporel effectué. C’est une forme particulière, et il est bien de voir ce que d’autres ont pu faire (s’ils ont travaillés bien sûr en lien avec le texte de Müller, ce qui semblerait être le cas … même si c’est un peu doux selon moi comme approche – mais je suis peut-être trop dur de mon côté sur le traitement appliqué)

  3. ◘ẅ◘ dit :

    Il faudrait que ton équipe lise ce billet.

  4. Minyu dit :

    Comme cela donne envie ! Votre spectacle sera sûrement excellent.

  5. leodamgan dit :

    Tu me fiches presque le trac aussi. Je croise les doigts pour toi et ton équipe!

  6. Babel dit :

    Les affaires reprennent.. ou plutôt l’aventure, c’est plus approprié et plus exaltant aussi ! 😉

    • Si c’était des affaires, je raccroche tout de suite.

      Pour l’aventure, exaltons nous de notre absence de moyens – pourvu que ça dure, l’exaltation … mais c’est bien parti, mais travailler sans pognon c’est parfois très compliqué (ne fût-ce que payer les salles pour les répétitions, les trajets, bientôt l’argent pour la fabrication des costumes.

  7. Minyu dit :

    Au fait, je voulais vous féliciter d’avoir pris des jeunes/ados. Tout simplement parce qu’on nous oublie au théâtre. On recherche beaucoup de jeunes au cinéma, mais au théâtre non, c’est bien dommage (ou alors une fillette de dix ans pour Louison dans Le Malade Imaginaire, merci bien). Je cherche désespérément depuis des mois et des mois sans rien trouver…
    D’ailleurs je me serais bien présentée si ce n’était pas en Belgique (ben oui c’est un peu loin) : la « gamine d’apparence 15/16 ans ».
    Il est difficile de décrire mon enthousiasme par écrit, mais j’espère de tout mon cœur pouvoir voir le projet fini un jour !

    • Merci! Mais ce n’est pas si simple, toujours. J’ai bcp travaillé avec des ados dans les écoles pour créer des spectacles (j’ai commencé la mise en scène comme cela!), mais entre un (e) ado et un(e) comédien(ne) il y a un gouffre de compétences (technique, travail, … maturité aussi) … donc cela dépend de la démarche et du projet. Pour Molière, pour jouer une « gamine » de 16 ans, il faut une professionnelle, une jeune comédienne formée (20-25 ans) – c’est un type de jeu particulier, très technique (rythme, …). Il y a 3 ans j’ai monté « Roberto Zucco » de Bernard-Marie Koltès (que j’avais aussi travaillé avant en école de théâtre, donc réfléchi), où il y a le rôle de la gamine (15 ans +/-) ; j’ai essayé (et viré, ou retiré le rôle) trois comédiennes pas forcément plus vieilles – ça ne marchait pas, j’ai gardé la dernière parce que je n’avais plus le choix (elle correspondait à la gamine aussi car pour moi la gamine n’est pas jolie, comme on le jour souvent) ; ce que j’avais vu à l’INSAS avec ders étudiantes comédiennes ne me sastisfaisait pas non plus : c’est dû au type de jeu! Il faut une gamine, pas quelqu’un qui « joue à la gamine » – ça ne marche pas. Ici, je suis dans une même relation (même si le jeu diffèrre de Zucco) : une classe d’ados de 15 ans, avec qques rôles plus importants … ainsi qu’une jeune fille « bohémienne » (Eve) voleuse et insolente. J’ai fait passer le castings pour ce rôle (Eve), sur les 3 présélectionnées (sur un plus grand nombre) … j’ai gardé les 3 pour Eve bien sûr, mais aussi pour les « gamins » (poissons) principaux. Mon « tueur » est joué par une fille de 165 ans, qui si bien sûr elle n’a pas la technique à fait preuve d’un toupet magnifique et d’un gros travail de préparation (travail sur un texte de Müller, et travail corpôrel sur un extrait de Von Horvath) … La fille qui jour Eve à 19 ans, mais une grande spontanéïté, plus des qualités chorégraphiques …
      J’ai un jour vu un spectacle « Anne Franck » (le journal) … ils avaient donné la gamine (14/15 ans tout au plus) à une femme de + de 40 ans … ça m’énerve, ça ne marche pas! C’est même ridicule, ça déforce le propos… et puis j’en ai un peu marre de ces femmes qui ont 30 ans et parfois plus qui veulent jouer des gamines ou des jeunes de 18 / 20 ans, ça ne marche pas, ce ne sont plus les mêmes corps, les mêmes attitudes, lâ même « innocence ». Pour certains rôles (comme Molière, Claudel, Shakespeare, …) oui on peut « tricher » sur l’âge – le type de jeu veut ça.

      Les autres galmins de la classe, ce seront des étudiants du secondaire (du même âge que les persos), dans le cadre de collaborations avec des écoles avec option « théâtre », ou « arts d’expression » qui le travailleront dans le cadre de leur cours de théâtre (collaboration avec écoles et profs).

      Loin c’est quoi loin, j’ai une comédienne qui vit à Paris (une amie, professionnelle)?

      Sinon, bon courage et bonne chance : je vous tiendrai au courant 😉 – restez passionnée!

      • Minyu dit :

        Vous avez raison, c’est parfaitement ridicule de confier à un adulte de 30/40 ans un rôle d’adolescent. Et c’est pour ça que je trouve exaspérant de ne trouver aucune audition !
        Loin, ça veut dire Lyon… Et puis il y a le lycée, et pas forcément les moyens ni le temps de faire le trajet fréquemment jusqu’en Belgique…
        Quant à rester passionnée, je crois ne courir aucun risque de ce côté-là ! Ma passion n’est pas un soufflé, plutôt une dalle de béton.
        J’espère que vous allez créer ce blog pour le projet, histoire de pouvoir suivre son déroulement au plus près!

        • Je te tiens au courant 😉

          Je sens qu’on a une fan – je vais parler de toi à mon équipe, je crois que ça les touchera ; c’est vrai que c’est difficile de déplacer une dalle en béton … on va réfléchior à « comment s’approcher »!

  8. eredespoissons dit :

    Reblogged this on L'ère des poissons.

What did you say ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives du Nord (2015-….)

Chris Squire, les hommages !

Anthropologie Ornitho

Il cherchait quelque chose comme des rêves perdus, mais il ne trouvait rien"
G. Büchner.

Je suis de Charleroi comme Stefan Zweig est de Vienne - avec une naiveté héroïque.
M. von H.

Ce qu'on est incapable de changer, il faut au moins le décrire.
R.W. Fassbinder

Abandonné tragique, avec tout-le-reste-de-l’Art, à la fosse commune de l’illusion comique...
M. von H.

Artnithorynque

CV ARTISTIQUE

Préhisto’rnitho

%d blogueurs aiment cette page :