Et vous, quels bouquins?

Oui, quels livres vous ont donnés une meilleure perspective sur le monde, vous mêmes ou l’existence? Ou qui ont changé votre vie?

65098_10151324749733784_1619289553_n

Petit jeu, où il n’y a rien à justifier – simplement citer 5 livres qui chez vous corresponderaient aux différentes propositions énoncées ci-avant (oui, 5! J’avais pensé 3, mais c’est un peu court!).

Voici les miens – pour des raisons très diverses, si ce n’est qu’ls ont modifiés ma conception du monde et m’ont sans doute rendus plus humain… je crois. L’ordre n’est ni par importance, ni forcément chronologique. Ai retiré les textes de théâtre, sinon on est pas couché …

1 – « Le loup des Steppes« , de Hermann Hesse

2 – « Journal » (2 tomes : « Les années brunes / 1931-1936 » & « Les années d’exil / 1937-1949« ), de Klaus Mann

3 – « Cent ans de solitude« , de Gabriel Garcia Marquez

4 – « Docteur Faustus« , de Thomas Mann

5 – « L’espace vide« , de Peter Brook

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Notons tout de même que je suis très marqué par l’ensemble de leurs oeuvres, au delà des titres évoqués, pour les Mann et Hesse.

Publicités

53 réflexions sur “Et vous, quels bouquins?

  1. 1) « Le dictionnaire philosophique » de Voltaire
    2) « Romans et contes » de Voltaire
    3) « Mémoire d’un mangeur d’opium » de Thomas of Quincey ( trad de Baudelaire)
    4) « Le Banquet » de Platon
    5) « Les fleurs du mal » de Baudelaire.
    Il y en a évidemment beaucoup d’autres.
    J’ai apprécié également, Julien Green. et son roman :le voyageur sur la Terre.
    Barjavel : Le voyageur imprudent./ Lautréamont : Les chants de Maldoror./ Gustave Flaubert et son roman: Salammbô,et aussi Sénèque, Platon, Aristophane, Lucrèce.
    Je m’en voudrai de ne point citer Jacques La Carrière ( le fameux helléniste) que je mettrai volontiers ex æquo avec le n:3 de la liste.

  2. Modifié ma conception du monde, ce n’est pas ça, amélioré serait plus près de la vérité comme le dit si bien l’image. Et il y en a beaucoup 🙂

  3. Choix difficile, mais voilà ceux qui me viennent immédiatement à l’esprit..
    1- La chute de Camus
    2 – La montagne magique de Thomas Mann
    3 – Le tournant (histoire d’une vie) de Klaus Mann
    4 – L’ombre du vent de Carlos Ruiz Zafòn
    5 – Tout est illuminé de Jonathan Safran Foer

    • Joli joli 🙂

      C’est par La montagne magique que j’ai découvert Thomas Mann, je devais avoir une vingtaine d’années … on s’est plus quittés depuis!.

      Le tournant est aussi une « merveille » – je finirai par monter au théâtre « condamné à vivre » … c’est dans les cartons (je serai Klaus Mann!), ayant bcp travaillé à la préparation (adaptation) … mais on verra 😉

      Camus – encore un grand. Pour le reste, il reste les joies de la découverte – chouette!!!

      • J’ai aussi adoré le tournant.. une histoire et une écriture qui m’ont vraiment bouleversée ! Monter « condamné à vivre » au théâtre me paraît un projet exigeant mais un beau challenge à réaliser !
        Un autre bouquin qui m’a émerveillée par son inventivité du langage et son histoire c’est « Tout est illuminé ».. si tu arrives à le trouver, je te le conseille vivement !

        • Sinon « condamné à vivre » ça me pose pas de problème, je l’aurais certainement fait si je n’avais pas eu tant de soucis avec l’après « Roberto Zucco » – dégoûté et le moral dans les baskets.

          • C’est sûr – mais pour les mois qui viennent je suis très occuppé avec le spectacle « L’ère des poissons » (Von Horvath, Müller, Kadaré). « Paludes » de Gide suivra, si tout va bien – d’ici 18 mois à 2 ans.

            Et à propos de Kadaré, tant qu’on y est : qu’est-ce qu’il est drôle et écrit bien, aussi! La ville du Sud est une merveille.

          • C’est vrai, j’avais oublié que tu avais du pain sur la planche..
            Je ne connais pas très bien Kadaré, à part qques très beaux poèmes.. encore une faille à combler ! 😉

  4. Proust « La Recherche »
    Hermann Hesse : « Le jeu des perles de verres »
    Pérec : « La vie mode d’emploi »
    Emile Ajar/Gary : « La vie devant soi »
    Alain de Botton : « Les consolations de la philosophie »
    (et bien d’autres, mais je joue le jeu).

          • Ouais … les lectures complémentaires « Goncourtables » (sic) sur les blogs WordPress (c’est pas faux que de dire que je mets parfois jusqu’à 1 heure pour lire et répondre aux nouveaux billets écrits (via ma boîte mail – tout arrive à « 15 heures tapantes » (16 quand c’est l’heure d’été) 🙂

          • Et moi je réponds aussi à un site de critiques de photos. ça prend en effet beaucoup de temps. Mais c’est la règle pour avoir des lecteurs ou des critiques photos. Je connais une dame qui mets des billets « émotionnels politiques », mais qui n’a aucun commentaires, car elle ne va pas chez les autres blogs (j’étais le seul à en faire, mais on n’était jamais d’accord sur rien, alors j’ai abandonné). C’est dommage, car c’est comme une petite famille et on découvre tout les jours des choses intéressantes.

  5. Les livres, c’est l’oxygène, le pain, l’univers tout entier, hier et demain. C’est tant et tant encore.

    Il y a eu les illustrés catholiques de l’enfance, héritage des oncles et tantes, Les Coeurs Vaillants, Bernadettes ou Fripounets.
    Puis les classiques de l’école, Molière, Zola, Maupassant. Ensuite la découverte des « Pilotes » « Métal Hurlant »,
    Emily Brontë : Les Hauts de Hurle-vent, Pearl Buck Vent, Vent d’Ouest, Pivoine
    Akutagawa : Rashomon et autres contes,
    Eschyle : Le Prométhée enchaîné,
    Jean Anouilh : Les mouches
    Jorge Luis Borges : l’Aleph et bien d’autres
    Pouchkine : Eugène Onéguine
    Giono : Que ma joie demeure
    mais aussi Dostoïevski, Shakespeare, Cervantes Julio Cortazar, Saint Judas de Jean Ferniot,
    Mon dernier grand coup de coeur : Bohumil Hrabal ; Too loud a solitude..
    C’est très frustrant d’oublier tous ces livres qui m’habitent.

    • Hé bien quelle … délivrance … 😉

      Super! C’est vrai que j’oubliais les lectures de l’enfance et l’adolescence – Bob Morane, Gaston Lagaffe, la divine comédie de Dante et aussi Dickens (j’avais « tout » lu à 9 ans!) pour l’enfance ; avec l’adolescence arriveront les bouquins de la série noire (que je relis régulièrement!), quelques poètes, Dostoïevski, l’immense Alberto Moravia et « finalement » Yves Simon et Yann Queffelec (qui boucle l’adolescence). Viendront Thomas Mann, Umberto Ecco, Hermann Hesse, Le Guillou, Amin Maalouf et Iain Banks (etc)…

      L’histoire continue …

      • Je ne sais pas si, à la fin de l’adolescence, ils m’ont donné une meilleure perspective du monde, plutôt une ouverture, un aperçu sur ce monde où tout ne serait pas facile . Il y eut donc Zola (Germinal), Kafka (La colonie pénitentiaire suivie du Terrier), Huxley ( le Meilleur des mondes), Orwell (1984 et la ferme des animaux) et Barjavel (Ravage et le Voyageur imprudent).
        Guest Star : Jacques Sternberg (Tiens, un belge… ah, « Sophie, la mer et la nuit ».)

        Ensuite j’ai vieilli un peu et Yves Simon composa moins mais écrivit plus… et d « Océan » au  » Prochain Amour », de » la Dérive des sentiments » aux « Eternelles » toutes ces lectures furent à chaque fois « Un Instant de bonheur  » .
        Il fit même les textes de Paris aquarelles / dessins de Fabrice Moireau.

        Maintenant, il est tard, J’ai dépassé les quarantièmes rugissants et les cinquantièmes hurlants mais le crépuscule ne viendra pas, tant qu’il y aura des livres , des poèmes, de l’évasion dans l’âme .
        Bonne nuit .( et belle idée que ce billet , même si j’en cite sept)

        • Joile (!) sélection de bouquins. D’yves Simon j’ai beaucoup aimé aussi « Océans » et « Le voyageur magnifique », pour Barjavel (ravage) c’est bien c’est … contrasté les avis – on aime ou on déteste 😉

          Nous avons l’âge des rêves et libertés contenus dans les bouquins … jeunes et/ou tourmentés, à chaque page …

    • Je laisse le théâtre de côté … sinon on est encore là demain (allé quand même : « Le soulier de satin » de Claudel, « Peer GYnt » d’Ibsen ; « Par les villages » de Peter Handke ; « Faust » de Goethe et (5!) « Le chemin de Damas » de August Strindberg.

  6. J’ai un peu honte mais je ne suis pas un grand lecteur de livres sans image !
    Quand j’étais jeune, la lecture forcée de livres imposés par le collège et le lycée a provoqué une sorte de blocage en moi !
    Plus tard j’ai dévoré différents romans policiers mais je suis toujours accro à la BD !
    C’est grave docteur ?

  7. Voilà une question difficile ! Je crois que je suis encore trop jeune pour répondre, je n’ai pas encore assez lu, pas encore assez découvert (ou alors pas encore assez de recul pour savoir ce qui a « changé ma vie » !)… Tout de même, spontanément je dirais Le Misanthrope (certes il n’a pas changé ma vie sous forme de livre, mais c’est la première fois où j’ai été véritablement sensible à un texte) et L’œuvre, de Zola.
    Oui, pour moi, 2 = 5. Mais je ne suis pas une scientifique.

  8. Il faut que je réfléchisse pour donner des titres de littérature « générale »… Je lisais énormément de SF. Il est certain que c’est considéré comme une sous-littérature. Pourtant, « le meilleur des mondes » ou « 1984 » par exemple, m’ont beaucoup marquée.

  9. Alors voici cinq titres, mais il y en a tant d’autres … c’est dans les livres que je me suis culturée 😉 ou cultivée…

    Les trois contes de Flaubert
    Désert de J.M.G Le Clezio
    La vie mode d’emploi de G. Perec
    Confessions d’un enfant de la chapelle Albert Simonin
    Lire comme on se souvient de Jean Mambrino

What did you say ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s