« Some can have dreams, all must have rights »

Il y a des images qui parlent plus que des textes, celle-ci en est une – il semble qu’elle soit assez connue mais sans doute encore trop peu.

Courage, résistance, rêve d’une jeune fille noire qui veut, réclame, son droit à s’instruire et accéder à l’enseignement! Les « héros » sont toujours là où on ne les attend pas. Je serai toujours admiratif de ces personnes qui luttent pour l’émancipation et les droits ; et quelle détermination dans le regard!

« Dans la matinée du 4 Septembre 1957, Dorothy Counts-15 ans, rentre au lycée Harry Harding High School en Caroline du Nord, devenant ainsi l’une des premières filles noire à aller à l’école.
Elle résistera pendant 4 jours aux moqueries, crachats et insultes de ses camarades et professeurs …avant que ses parents ne décident de la retirer définitivement de l’école Harding High School.

dorothycounts1957

4 Septembre 1957, Dorothy Counts-15 ans, rentre au lycée Harry Harding High School en Caroline du Nord, devenant ainsi l’une des premières filles noire à aller à l’école.

La photo est l’exemple même de préjugés ignobles,d’ignorance,de racisme, de sexisme,…et aussi de force, de détermination et d’inspiration rare face à une criante injustice du destin… »

http://en.wikipedia.org/wiki/Dorothy_Counts

1957, c’est pas si loin et ça existe toujours, dans de nombreuses régions du monde … ce qui n’est pas « si loin non plus », et qui continue à frapper à notre porte salement.

562312_672716952740823_258182351_nLe droit à l’enseignement pour tous, mais aussi le droit d’y être différent. Et vive l’école publique.

Publicités

27 réflexions sur “« Some can have dreams, all must have rights »

  1. Vive l’école publique !
    Chrétienne, Juive, Musulmane, je connais !
    En revanche cette « religion privée » prend de plus en plus d’ampleur et cela m’énerve !

  2. La religion ne devrait pas avoir sa place à l’école. Mais pour ça, il faut que chacun, de quelque bord qu’il soit, y mette du sien. Et là, ce n’est pas gagné.
    Je ne sais pas ce que recouvre pour toi le terme « uniforme », mais quand j’étais gamine, on devait toutes porter une blouse beige, y compris au lycée (public). Pour moi qui était issue d’un milieu très modeste, c’était une bonne chose, le moyen de gommer les différences sociales, du moins tant qu’on était entre les murs de l’établissement scolaire.
    Pour ce qui est de la photo, en effet, beaucoup de détermination et de courage…

    • L’habit ne fait pas le moine … ça marque surtout la différence selon moi – tel uniforme correspond à telle école, donc « tel » type d’enseignement

      Les élèves des « bons collèges » (sic) , l’uniforme y indique très clairement la différence de niveau social – un élève « moyen » ne peut pas se le payer – et j’ajouterai, que l’uniforme est une façade – s’il gomme la différence, les frais scolaires sur d’autres éléments font comprendre à certaines familles que leurs enfants « ne sauraient » y avoir une place.

  3. oh ce droit à la différence qui est tant contesté ! deux pas sont faits en avant, un en arrière !
    couleur de peau, religion, région, tout est matière à exclure l’autre, par peur de se retrouver seul !
    Superbe photo en noir et blanc, c’est déjà un symbole à lui seul !
    bon dimanche

    • Ai l’impression que les pas « en avant » on ne les posent plus, au contraire de celui en arrière, du moins il me semble.

      Je dirais même en noir et blancS – un symbole, oui.

      Nice afternoon!

  4. J’ai eu l’avantage de naître café au lait, et à l’école communale on a su me le dire.
    À présent c’est pareil mais on ne le dit plus, mais on en pense pas moins et tout est fait pour me freiner professionnellement

    • C’est le problème … les cons ont appris à fermer leur gueule (ça fait moins désordre et plus propre sur soi!), et ont affinés leur bêtise.

      Je travaille beaucoup en animation dans les écoles primaires et secondaires – quand il y a un commentaire xénophobe ou discriminatoire d’enfant, c’est toujours la voix des parents que j’entends derrière – ça arrive beaucoup pour les enfants roms qui sont dans les classes – la couleur, la pauvreté tout est bon « à l’homme blanc » pour se sentir supérieur (mais pas que lui, entendons-nous bien!)

  5. Au risque de me faire lyncher…sur 3 de mes enfants, 2 sont allés en école privée… Non pas pour une histoire de religion, (mes enfants ne sont pas baptisés), mais pour y trouver une classe dite spécifique pour enfants précoces (surtout pour un précoce en échec scolaire). La plaquette vantant les mérites de cette pédagogie différenciée a su me rassurer le temps de sa lecture…et non pas le temps de la scolarité du dit chérubin… ce dernier s’étant inéluctablement déscolarisé assez précocement. Sa différence, dérangeait manifestement autant dans un système d’éducation en école publique, et autant dans le privé ! Il n’a jamais trouvé de place ni dans l’un, ni dans l’autre… pourtant.. Un chérubin qui ne faisait juste que s’ennuyer dans un système éducatif traditionnel, sans pour autant mettre le bazar, et qui par sa personnalité renvoyait surtout l’adulte face à son inefficacité ou son incompétence. Heureusement pour lui, il a rebondit quelques années plus tard, après bien des années de souffrances inutiles ici, ou là.

  6. J’ai lu un commentaire se rapportant à cette affaire qui disait à peu près ceci ( je cite de mémoire)  » Il ne faudrait pas trop critiquer les réactions des gens à l’époque ( en 1957) nous aurions sans doutes réagi de la même façon et etc….  » Et bien moi, je m’inscris en faux contre cet argument tendancieux. Pareillement durant la dernière guerre ( et bien avant aussi) la plupart des gens se laissèrent prendre au piège du national socialisme, et le contexte trouble de l’époque ( la crise de 1932 était passée par là) favorisait cet état de fait. Il y avait malgré tout des personnes ayant senti cette menace pour la vraie démocratie ; je songe en autre à Thomas Mann préférant s’exiler aux USA plutôt que de subir cette engeance ( et bien évidemment d’autres ,et probablement pas que des intellectuels ou des personnalités en vue) De tout temps des gens se sont révoltés contre ce qu’il semblait une injustice grave et une atteinte à la liberté. Je vois encore cette photo où l’on voit une foule immense faisant le salut nazi, mais en regardant de plus près ,nous pouvons distinguer un homme qui croise les bras en signe de révolte,de rébellion. Voila un qui ne voulait pas bêler avec les autres ! Donc ne soyons pas comme des moutons obéissant aveuglément aux ordres. Le plus grave dans l’histoire, en voyant la photo de Dorothy Count , ce sont les adultes montrant le mauvais exemple. Nous voyons des professeurs ricanant contre cette pauvre jeune fille. Alors que les professeurs sont censés apprendre la vie aux plus jeunes et les principes moraux élémentaires pour vivre en société.

    • Je suis tout à fait en accord sur la « critique d’époque » et l’argumentaire qui l’accompagne! On peut tjs refuser (sic).

      La photo est aussi le résultat d’un appel à la haine (si on lit le lien wikipedia de l’article) :

      « The harassment started when the wife of John Z. Warlick, the leader of the White Citizens Council, urged the boys to « keep her out » and at the same time, implored the girls to spit on her, saying, « spit on her, girls, spit on her. » »

      Thomas Mann, oui a fait le choix de devoir s’exiler (resic) – Klaus Mann, son fils, a bcp écrit à ce sujet mais aussi dans son livre « condamné à vivre ».

      Les professeurs n’ont pas tous une vision ouverte de leur profession …

  7. Il y a des formes de racisme soft ou alors c’est moi qui ai l’esprit mal tourné?
    Aujourd’hui, je suis allée à un défilé folklorique Breton à Erdeven. Parmi des jeunes filles en costume ancien, il y avait une jeune Noire costumée de même. Parmi les spectateurs, une femme est allée la flasher avec son appareil photo presque à bout portant, comme quelque chose d’amusant ou d’incongru? En tout cas, cela m’a mise mal à l’aise.

  8. C’est vrai qu’ils ont l’air con tous derrière avec leur rire méchant, leur regard étriqué. La bêtise et la méchanceté sont si bien partagées que même le plus con devrait savoir qu’un rire de demeuré n’a pas de couleur.

What did you say ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s