Les lundi sous influence (4) : « les débuts – jouer et faire jouer »

Il y a des débuts à tout, qui vous marquent. En théâtre, je suis monté pour la première fois sur scène en 1988, avec des étudiants, dans l’Athénée où j’étais inscrit.

Sans y paraître, c’est quelques 200 ados ou adultes que j’ai amené sur scène, et ai du jouer avec plus de 300 étudiants ou élèves, avant même de … suivre des études de théâtre à l’INSAS (1999-2006). Bien entendu, il ne s’agissait pas de former des comédiens, mais bien de répondre à un désir, permettre à des projets d’exister.

Des aventures de plateau certes, mais surtout des rencontres humaines.

p&m1998

« Pelleas & Mélissande », de Maeterlinck, en 1998 par « Les Paumés dans la Ville », ici comme metteur en scène.

Jouer !

En dehors des colonies de vacances où, depuis tout gamin à grand ado’, j’aimais jouer des sketches pour les différentes animations, la scène ne m’avait pas marqué plus que ça – par contre, la pratique de cette activité de vacances à influencé et construit durablement mon rapport au public, mon type de relation avec le spectateur – j’apprécie jouer très proche du spectateur, le rendre témoin actif.

J’allais au théâtre ceci dit, comme spectateur occasionnel.

« Le Médecin malgré lui », de Molière, par le groupe théâtre Athénée de Jumet. 1988 et première apparition sur scène (de dos, Géronte)

Jeu en école que je continuerai même après être sorti, principalement avec le « Groupe Théâtre 645« , actif à l’Athénée de Jumet puis Gilly – l’atelier suivant Monsieur Dominique Meurant, enseignant qui avait initié le projet, dans la région de Charleroi.

Faire jouer !

Il y a une chose qui me passionne plus encore que le jeu, c’est la mise en scène – avoir un point de vue et mettre en avant des histoires qu’on a envie de raconter, élaborer un propos. Bref « jouer c’est bien, mettre en scène c’est mieux« .

« Les Parents Terribles », de Jean Cocteau, en 1995, par « Les paumés dans la Ville » – première mise en scène non professionnelle

Ici aussi, c’est avec des étudiants que j’ai monté le premier projet, en 1995, dans une école – je travaillais au centre culturel de Charleroi, et des étudiants du Collège du Sacré-Cœur de Charleroi se sont présentés à la recherche d’une personne ressource pour mettre en scène leur envie de théâtre. J’y monterai 3 projets entre 1995 et 1998. Cette année là marque aussi ma première expérience  sous la direction d’un metteur en scène professionnel, comme assistant à la mise en scène (et comédien) au sein du « No Man’s Land Théâtre ».

Jouer … et faire jouer !

Parfois, j’ai combiné le jeu et la mise en scène, principalement avec le « Collectif Théâtre qui a tué Grand-Maman« , groupe qui s’est créé avec des étudiants ou adultes rencontrés dans différents projets séparés et qui se réunissaient autour de projets … osés.

Parfois je mets en scène et je joue, comme ici, Rôle de Méphisto, dans

Parfois je mets en scène et je joue, comme ici, Rôle de Méphisto, dans « Le Concile d’Amour » d’Oscar Panizza, en 1996

Jouer – « Groupe Théâtre 645 »

(Jumet 1988 & 1990-1993 – Gilly 1994 -2002)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Attentif au plateau, déjà ... en 1990, sur le spectacle

Attentif au plateau, déjà … en 1990, acteur sur le spectacle « La ville à voiles », de Paul Willems (groupe 645)

 ***

Faire Jouer : « Les paumés dans la ville  » (1995-1998) et collectif « Qui a tué Grand Maman » (1996 – 1997)

Pas d’images du spectacle « Il pleut dans ma maison » de Paul Willems, monté en 1997

J’ajouterai le gros coup de pouce donné à l’atelier théâtre « le Jeune rideau de la Garenne » en 2006, autre école de Charleroi, où j’ai aidé le projet à se mettre en place, ai assuré la dramaturgie, la scéno, la direction d’acteur … et surtout leur donner confiance – bref à exister (et jouer aussi!).

Spectacle « Brouillon de culture », avec une première partie « clown » (plusieurs saynètes)

45405_423725864157_847564157_4613916_5420318_n

Jouer … (Pinter de 1991)

P&m5

Faire jouer – « Pelleas & Mélisande » 1998

Les projets du « No Man’s Land Théâtre« , qui regroupent des acteurs pros et non pros (mise en scène pro !), et qui est actif depuis 1995 (« Transit ») – dernier projet (« Roberto Zucco ») en 2010-2011 feront l’objet d’un dernier billet « lundi sous influence » – la boucle sera bouclée. Cet atelier-projet est en « veille » mais pas mort !!

Publicités

8 réflexions sur “Les lundi sous influence (4) : « les débuts – jouer et faire jouer »

  1. Bonsoir l’artiste,
    Je commence à lire peut-être par la fin, va falloir que je remonte en visant la chronologie.
    Là je vais devoir couper…..tient, et à demain, en espérant ne pas oublier. Ce que j’espère tu me pardonneras. Je n’oublie pas ton univers dans mon ancienne belgitude et ce que tu fais et qui aurait pu faire partie de mes souhaits de vie.

    A bientôt 🙂
    Bises
    Geneviève
    Ps : Pas mal ton nouveau look, 🙂

What did you say ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s