« Turbo Lover » … et R18 Turbo, une histoire des 80’s !

11

10 mai 2015 par L'Ornitho

Billet suscité par l’écoute du morceau « Turbo Lover » de Judas Priest, de 1986. Un son et un look tout à fait 80’s, même si le groupe, toujours actif, court la planète depuis le tout début des 70’s avec un succès certain !

Impossible donc de ne pas se souvenir de ces mécaniques Turbo, dont les années 80 étaient friandes, en motorisation essence (par essence?) avant de débarquer en force en diesel.

Cette période (77-86), ce sont aussi les années Turbo de Renault, en endurance d’abord (victoire au Mans de 1978), en rallye (5 Turbo et Maxi Turbo), et surtout en F1 – sur ce dernier point une fin de cycle.

Moi c’était surtout les Renault qui m’enthousiasmaient, fan de Arnoux et Jabouille (pas du tout du nabot Prost, pouah!) pour la F1 mais surtout la route.

renault-r5-turbo1-1-4-63698

R5 Turbo, série 1

La plus enthousiasmante fût le R5 Turbo, présentée en 79/80, et qui m’aura bien fait rêver (encore aujourd’hui). Mais elle n’était pas la seule, bien sûr. Elle était aussi « déclinée » en R5 Alpine Turbo, qui a de la classe tour en restant mignonne … et très versatile et joueuse.

Mai ma préférence va à la R 18 Turbo, en berline, et peut être encore un peu plus en break ! Avec ses 110 CV, et ensuite 125 CV, pour son 1600 tout alu hérité des R16, elle me fait encore toujours envie – même s’il en reste peu et que toutes les sortes de « primes à la casse » ont causés beaucoup de dégâts pour la survie de l’espèce …

18t

Renault 18 Turbo Phase II 1Une berline sage au départ, lors de son lancement, mais qui profitera bien de l’image que Renault s’offrait avec la F1. Et une voiture pas si décalée en ce sens qu’elle était confortable, silencieuse et avait les qualités de base de toutes les R18.

Trombi' R18

Trombi’ R18

Une bien jolie « Youngtimer » 🙂

En break

En break

Petit faible pour le break, dont j’ai toujours aimé la découpe de vitre arrière et l’ensemble du design arrière !!Perso, un break turbo phase II avec le cuir serait mon premier choix 😉 ; en gris, comme ci-dessous

NB : Une GTX argentine, pas une turbo !

7-renault-18-turbo-1984-r-wnetrze.640En diesel aussi elle a connu le turbo (2 litres 85 CV), qui fut une des premières diesel performante, le moteur tout droit arrivé des R20 (et équipera aussi la R30, les premiers Espace !)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un excellent lien (comme souvent sur ce blog!)

http://boitierrouge.com/2014/05/15/renault-18-turbo-la-familiale-en-survetement/

renault-18-turbo

Le rouge métal lui va bien aussi !

ou aussi http://www.automobile-sportive.com/guide/renault/r18turbo.php

renault18turbo[1]

Advertisements

11 réflexions sur “« Turbo Lover » … et R18 Turbo, une histoire des 80’s !

  1. oth67 dit :

    Les Renault turbo !
    J’adorais !
    Le nabot aussi, désolé, pas taper, merci !

  2. Leodamgan dit :

    Moi je ne suis pas très turbo. En voiture, j’y vais plutôt piano…

  3. Aquileana dit :

    Le Renault Turbo était géant! … Bon week end … Merci de partager! Aquileana ⭐

What did you say ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives du Nord (2015-….)

Chris Squire, les hommages !

Anthropologie Ornitho

Il cherchait quelque chose comme des rêves perdus, mais il ne trouvait rien"
G. Büchner.

Je suis de Charleroi comme Stefan Zweig est de Vienne - avec une naiveté héroïque.
M. von H.

Ce qu'on est incapable de changer, il faut au moins le décrire.
R.W. Fassbinder

Abandonné tragique, avec tout-le-reste-de-l’Art, à la fosse commune de l’illusion comique...
M. von H.

Artnithorynque

CV ARTISTIQUE

Préhisto’rnitho

%d blogueurs aiment cette page :