« L’escale », Vladimir Maïakovski – extrait … pensée sur la Grèce.

10

16 juillet 2015 par L'Ornitho

Vois la Grèce, regarde la trahison de Tsipras et entends Maïakovski … entre autres ce texte, qui débute « L’escale »

L’escale (extrait)

« Les voyageurs d’Europe entre eux parlaient d’affaires

Les yeux de la vigie adoraient l’horizon

Dans la cale où valsaient d’ obscures salaisons

Le rêve des mutins se tordait dans les fers

Oublions qu’ils ont soif puisque nous nous grisons

Sur le pont-promenade on joue un jeu d’enfer

Des marchands de bétail que les vents décoiffèrent

En quatre coups de dés perdaient leur cargaison »

V. Maïakovski

V. Maïakovski

Y’a comme ça, des « images qui vous viennent, des résistances passées qui ressurgissent ».

Pauvres grecs … peuple trahi et broyé par des « Marchands de sous ».

Advertisements

10 réflexions sur “« L’escale », Vladimir Maïakovski – extrait … pensée sur la Grèce.

  1. jepamath dit :

    Salut et bonne marche, Braveheart!

  2. Leodamgan dit :

    Pauvre Tsipras, non seulement il doit nettoyer les écuries d’Augias chez lui mais il doit le faire pieds et poings liés…

    • Leodamgan dit :

      Ce que je veux dire par « écuries d’Augias », c’est qu’il a pas mal de soucis de fonctionnement de l’état avec les impôts qui rentrent mal, l’absence de cadastre, les riches qui ne paient pas d’impôts du tout, la crise économique, l’appauvrissement du pays suite à une cure d’austérité féroce depuis 5 ans…

    • La population lui a donné mandat d’assainir pas de nettoyer … S’il tend comme il l’a fait les poignets et les chevilles offertes, c’est qu’il l’a bien voulu … Il a menti.

      • Leodamgan dit :

        Il l’a fait le révolver sur la tempe. S’il n’obéissait pas, on sortait la Grèce de l’euro, les autres états ne prêtaient plus rien… Il a échoué, certes mais menti délibérément? Je ne crois pas.

        • Ils ont + besoin d’un allègement de la dette que d’un prêt. Est-ce qu’une sortie de l’euro est une catastrophe à terme ; une X de plus ça ne servira qu’à pérenniser à l’infini la dette et sauver les banques ; il y a d’autres pays qui se passent bien de l’€.

  3. Mél@nie dit :

    j’aime CE Vladimir et ses poèmes depuis le lycée… quant à la Grèce, je dirais « hélas! » ou Hellás!!! read my mind… 😉

What did you say ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives du Nord (2015-….)

Chris Squire, les hommages !

Anthropologie Ornitho

Il cherchait quelque chose comme des rêves perdus, mais il ne trouvait rien"
G. Büchner.

Je suis de Charleroi comme Stefan Zweig est de Vienne - avec une naiveté héroïque.
M. von H.

Ce qu'on est incapable de changer, il faut au moins le décrire.
R.W. Fassbinder

Abandonné tragique, avec tout-le-reste-de-l’Art, à la fosse commune de l’illusion comique...
M. von H.

Artnithorynque

CV ARTISTIQUE

Préhisto’rnitho

%d blogueurs aiment cette page :