Galabru, une gueule et un talent – oui!!

12

4 janvier 2016 par L'Ornitho

Perso, je l’appréciais beaucoup comme comédien, un homme qui maitrisait l’art du « second rôle » – le genre qui permet aux autres caractères de s’exprimer pleinement. En plus il avait cette capacité de nous faire rire ou sourire sans prise de tête, avec simplicité et efficacité – l’instinct du jeu, avec la technique mine de rien.

Certes, il y a aussi des films dans lesquels je le trouvais mauvais, à l’égal du film quand celui-ci ne valait pas tripettes (comédies des 80’s) …

L’ai adoré dans « Le viager » de Tchernia, en duo avec Serrault et d’autres, les premiers « Gendarmes » (un « idiot » magnifique!), …

Il me fait rire, c’est tout 🙂

le-gendarme-de-saint-tropez_2500930

Quelques prix vraiment mérités. Voila pour le cinéma …

michelgalabru.png

Comme souvent, la gueule ça vient avec l’âge … et l’expérience.

Pour le théâtre, je ne sais pas, n’ayant pas eu l’occasion de le voir sur scène, une solide formation à la Comédie Française (sic)- avec les qualités et les défauts que cela indique (théâtre ou le comédien tient la vedette avant l’auteur … etc), souvent dans un répertoire bourgeois (resic) – à l’exception de Goldoni, Molière, Pagnol, Shakespeare aussi … dans des grandes salles, avec un public conquis d’avance et un cabotinage envahissant – et pour lequel le public … se déplace (le « théâtre mortel », selon la définition de Peter Brook)

s_16684_1409818101_s_s_michel_galabru

Un petit air de Colombo français 😉

« On ne s’arrête pas pour l’âge, on s’arrête parce qu’on ne peut plus, c’est tout. »

Et admirez la technique !! (bon, c’est très français … mais! Et ça reste Molière!!)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Galabru

Salut l’artiste !!

Advertisements

12 réflexions sur “Galabru, une gueule et un talent – oui!!

  1. Et un de ces derniers et très courts rôles dans les ch’tis : « Ah, le Nord ! … C’est le Nord ». Je ne vois plus notre Belgique de la même manière depuis lors (justement).

    • L'Ornitho dit :

      J’avoue que de ce côté là je n’étais pas convaincu par Galabru. Mais Line Renaud était bien pire … sinon j’aime plutôt ce film pas prétentieux et bon enfant

  2. mimi pinson dit :

    je venais te présenter mes voeux pour 2016 mais , un petit commentaire sur Galabru n’est pas pour me déplaire ! une vraie  » gueule » de cinéma comme je les aime ! avec ce ton bourru qui est attendrissant ! çà me fait penser à mon grand-père ! il est parti à un âge plutôt canonique mais la perte de son épouse très récemment semblait déjà l’avoir mis à genoux !
    excellente année à toi !

  3. Mél@nie dit :

    RIP… un énorme comédien, aussi… je l’ai vu sur scène il y a 3 ans, à 90 ans!!! phénoménal, adieu l’artiste modeste, généreux, sincère! 2 décès en un, surtout celui de son épouse l’ont profondément touché et il souhaitait « partir », aussi… UN GRAND HOMME, d’un autre siècle qu’on ne reverra pas…

  4. ◘ẅ◘ dit :

    Je l’aimais beaucoup.

  5. pakita48 dit :

    Bonjour et mes vœux les meilleurs pour 2016…
    Je me souviens l’avoir rencontré, il y a quelques années déjà,avec une amie costumière de théâtre, lors d’une première, c’était vraiment un charmant monsieur et d’une grande gentillesse, moi qui ne faisait absolument pas partie de ce milieu j’ai été bien accueillie…

  6. Leodamgan dit :

    Je l’aimais bien. Il avait quelque chose d’original.

What did you say ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives du Nord (2015-….)

Chris Squire, les hommages !

Anthropologie Ornitho

Il cherchait quelque chose comme des rêves perdus, mais il ne trouvait rien"
G. Büchner.

Je suis de Charleroi comme Stefan Zweig est de Vienne - avec une naiveté héroïque.
M. von H.

Ce qu'on est incapable de changer, il faut au moins le décrire.
R.W. Fassbinder

Abandonné tragique, avec tout-le-reste-de-l’Art, à la fosse commune de l’illusion comique...
M. von H.

Artnithorynque

CV ARTISTIQUE

Préhisto’rnitho

%d blogueurs aiment cette page :