« En avril suivez le fil » – Oùkilèlefilàfilou ..?

22

15 avril 2016 par L'Ornitho

Agenda ironique d’avril … suivez le guide (prenez la suite, le lien au gourou) …

C’est ici : https://carnetsparesseux.wordpress.com/2016/04/02/en-avril-demandez-lagenda-ironique/

Oùkilèlefilàfilou ..?

« Chat de l’aiguille alors !! », s’exclama-t-il, s’extirpant de l’orifice précédemment énoncé et tirant une drôle de bobine …

Il s’était joint à la bande, ainsi, par curiosité. Avait remonté le trait de lin jusqu’à l’aiguille. S’était empêtré, débattu, vermoulu, rétracté, mais aigu comme l’aiguille, il avait fini par passer là où le fil passe. Ensuite, c’était toboggan dans les souvenirs …

D’aiguille en fil. Pas à une contradiction près.

Il s’appelait Filou, fil à papa  de bonne bourgeoisie – le lin, pas le nylon, qui s’il n’était pas philosophe n’en filait néanmoins pas un mauvais coton.

Sa maman, SiFilLys, très tirée à quatre épingles était tricoteuse, et cousue de grosse laine. C’est ce qui avait séduit le papa industrieux, Filostère-A-Terre, du textile. Paf, la rencontre. Jouée à fil ou face, une histoire d’amour se nouait la corde au cou.

Ils surent en découdre dans les pointillés de la nuit filaire pour qu’un matin, sur le fil obtus de l’horizon de la couette apparaisse la ch’tite tête d’aiguille du nouvel arrivant : Filou.

Filou Filostère-SiFilLys. Premier du nom. Un gros gamin rugueux aux tempes chanvres sapé comme dès à coudre.

Il ne laissait pas sans inquiétude ses pauvres parents, avec sa tignasse bouclée et ses grosses pattes gourdes …

C’est lors d’un soir en enfilade que la famille se coiffa le fil dentaire afin de pondre une idée  puisqu’il ne voulait devenir ni ciné-Fil, ni Fil-actère, ni Fil-anthrope (faisait chier la pelote ce gamin!!), ni … ni … ni…

C’est donc mi-fil mi-raisin que le garnement se vit imposer la profession de fil-à-couper-le-beurre. Certes c’était un peu gras mais l’essentiel est que ça nourrisse le bas de laine familial …

La pente était glissante et la descente tout en rappel … encore qu’il fallu d’abord grimper le fil, ce qui n’était pas simple pour son profil de pantoufle. Mais à la force du fil de fer, il parvint à se hisser à hauteur des ambitions fillicites des parents …

« Chat de l’aiguille alors !! », s’exclama-t-il, s’extirpant de l’orifice précédemment énoncé et tirant une drôle de bobine …

Il s’était joint à la bande, ainsi, par curiosité

fils-de-toutes-les-couleurs

22 réflexions sur “« En avril suivez le fil » – Oùkilèlefilàfilou ..?

  1. La maman n’a pas trop de chance avec son nom..; mais il semblerait que la famille ait su aiguiller le fil(s)…

  2. A la fois Fil-nomène et fil-osophe, ce fil à Papa a su tirer son aiguille du jeu !

  3. jobougon dit :

    Le fil à Filou mène à tous les fils, à condition d’en sortir, mais comment va-t-il s’y prendre ? Une suite est-elle en prévision, dans le droit fil des feuilletons, saison 1 épisode 2 ?

  4. Asphodèle dit :

    Ha oui avec une mère portant un tel prénom (le père ne vaut guère mieux) ça n’augure rien de bon ! Pauvre Filou, il s’en sortira ! On l’espère !😀

  5. Leodamgan dit :

    Je me disais aussi : « Mais pourquoi l’ornitho ne participe-t-il pas au fil d’avril? »
    Crainte de se découvrir?
    Mais voilà, c’est fait, il s’est placé dans le droit fil, ouf!

  6. Valentyne dit :

    Tu sais le rendre sympathique le filou🙂

    J’aime beaucoup (Entre autres) cette phrase :
    « Jouée à fil ou face, une histoire d’amour se nouait la corde au cou. »

  7. Un récit fil-homène qui nous traine à fil rabattu dans une histoire de famille pas cousue de fil de pêche ! Je l’ai suivie par le fil du nez, sans m’ennuyer une seule seconde ! Pas question de me dé-fil-er : Filou m’a mis le fil à la patte !

  8. […] Carnets paresseux : trois baleines Patchcath : un soir doux et triste L’Ornithorynque : ou qu’il est le fil à filou ? RxBodo: […]

  9. La Licorne dit :

    Quelle famille !
    Oh, que j’ai aimé aussi revoir la vidéo de La Linea…ça m’a rappelé mes jeunes années !
    merci…

  10. monesille dit :

    Sapé comme un dé à coudre ! je crois que je vais retenir l’expression ! Drôlatique filogénie !

  11. Je crois que j’arrive trop tard, le stock des jeu de mot en « fil » m’a l’air bien débobiné !
    Ah si : il est un peu ficelle, ce gros garçon sans talent, non ? 🙂
    ça fait plaisir de te retrouver dans l’agenda, l’ornitho ; ça me fait drôle quand les animaux rares se font rares🙂

  12. jacou33 dit :

    Un défilé de fils en tous genres, à se refiler quand le moral est en plein fiel.
    j’ai beaucoup aimé, aussi, la vidéo de Linea.

What did you say ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives du Nord (2015-….)

Chris Squire, les hommages !

Anthropologie Ornitho

Il cherchait quelque chose comme des rêves perdus, mais il ne trouvait rien"
G. Büchner.

Je suis de Charleroi comme Stefan Zweig est de Vienne - avec une naiveté héroïque.
M. von H.

Ce qu'on est incapable de changer, il faut au moins le décrire.
R.W. Fassbinder

Abandonné tragique, avec tout-le-reste-de-l’Art, à la fosse commune de l’illusion comique...
M. von H.

Artnithorynque

CV ARTISTIQUE

Préhisto’rnitho

%d blogueurs aiment cette page :