Influences (1/5) – « See You Later », Vangelis (1980)

8

14 mars 2017 par L'Ornitho

« Influences« , petite série de 5 billets qui mettent chaque fois en avant un album musical dont on peut dire, très concrètement, qu’il a sur mon parcours artistique de metteur en scène ou comédien un impact – réflexion formelle ou de fond.

Il ne s’agit pas de dire que ce sont « les plus grands albums du rock ou autre style », mais de mettre en avant quelques éléments de ces œuvres, très subjectifs et pourtant qui s’affichent dans mon esprit comme des évidences – clarté, synthèse, concision ou folie jubilatoire.

5 albums. Le premier est un album de Vangelis qui est sorti en 1980 : « See You Later« .

En 1980, j’ai 15 ans et en suis aux balbutiements de ma « construction » musicale. Comme chacun je suis influencé dès l’enfance par ce qu’on écoute autour de moi et quelques « météores » découverts au hasard sans toujours savoir ce que c’est – à 8 ans je découvre sur des fêtes foraines Led Zeppelin et Deep Purple. Je n’y reviendrai que plus tard. Autour de moi c’est surtout la chanson française de Serge Reggiani à Maxime le Forestier en passant par Brel et Brassens, mais aussi Gérard Lenorman. Pas de chanson anglaise.

Lors de voyages de colonies de vacances, les Beatles passent beaucoup et me laissent une impression enthousiaste – groupe dissout depuis quelques années à l’époque.

180383_10150089965884158_4366108_n

L’Ornitho, en 1983 … encore loin des Arts de la Scène … (quoique!)

D’un autre côté, très indépendant et souvent solitaire, je lis beaucoup et écoute la radio dès que je le peux. 1976, en pleine période olympique, sera une étape importante – j’aurai découvert Christophe, via « les mots bleus« , ou autres titres du groupe Kraftwerk … mais surtout j’entends souvent le morceau « I Hear You know« , par Vangelis avec, comme chanteur invité sur le morceau, Jon Anderson alors leader de YES. Morceau qui passe très régulièrement sur la chaîne publique belge – la RTB.

(Vangelis, et non pas « Jon & Vangelis », duo qui existera mais à partir de 1980)

Je n’écoute pas encore YES à cette époque, mais la voix si particulière de Anderson me marque, tout comme ces sons de claviers, cette musique si particulière qu’est la musique « électronique » de Vangelis. Cette rencontre auditive m’entrainera plus tard à allé écouter et découvrir d’autres disques. Concrètement les premières découvertes passeront par les Bee Gees (via ami colonie vacances, à qui je faucherai – gosh! – sa K7 best of), Robert Palmer, les Buggles, Supertramp, OMD, Angelo Branduardi ou Mike Oldfield via la radio. Ainsi que YES, dont la voix trainait dans mon subconscient et redécouverte via … Mike Oldfield (album « Crises » de 1983 où il chante sur « In High Places« ). Bref.

1981-1

Vangelis, dans les studios Nemo.

A l’époque (1981-1985), je suis encore apprenti en carrosserie et n’envisage sous aucune forme le théâtre dont je suis encore si loin. Donc, comme je travaille dans un garage, une bonne partie de mon salaire d’apprenti passera dans l’achat d’albums et K7…

See-You-Later

Je découvrirai « See You Later« , vers 1982/1983, via la sortie du film et surtout l’album bande son « Chariots of Fire« , réalisée par Vangelis. J’ai adoré cet album, pas tant pour le single « Titles« qui est passé pas mal en radio aussi (et pourtant le morceau le plus faible de l’album !!), mais bien pour le morceau titre, qui prenait l’entièreté de la face « B » de la K7, avec ses 23 minutes de durée – une merveille. C’est aussi à cette époque que j’ai commencé à aimer les morceaux de longue durée.

(Attention le titre est « Titles » et pas « Chariots of fire » qui est un autre morceau)

Donc, enthousiaste à cette écoute, je me suis mis (comme pour d’autres chanteurs / musiciens / groupes) à trouver tous les albums de Vangelis … et des musicos ou chanteurs avec qui il bossait …ça a fait vite une sacrée collection – heureusement mon salaire (sic) augmentait au fur et à mesure de mon expérience de jeune apprenti 🙂

A propos de « See You Later », et pourquoi il m’a marqué !! :

L’album est sorti en 1980, et comme le plus souvent, Vangelis joue tous les instruments. Et si on parle de musique électronique à propos de ses morceaux, les instruments joués sont acoustiques – véritable batterie, guitares, … dont il transforme et « bidouille » les bandes sons – on est toujours dans l’enregistrement analogique et non pas digital.

Tout est donc travail de mise en œuvre et production, de processus créatif.

Cela signifie-t-il pour autant que ça soit chiant ou intello? Et bien non !!!

Et c’est cela ce qui fait de son répertoire quelque chose de singulier.

Mais « See You Later« , qu’est-ce qui le rend si indispensable?

Et bien, ce qui le rend si attachant (c’est le mot!), c’est ce mélange incroyable de la musique de Vangelis et de tous les éléments complémentaires qu’il intègre – voix dans diverses langues, mélangées (italien, français, anglais sur « Suffocation« ) et pas forcément chantées (« Not a Bit – All of It« )- textes de propagandes, vers poétiques, relation au plaisir de la musique (commentaires de l’enfant sur le morceau titre).

Et surtout, surtout, surtout ce sentiment de spontanéité malgré tout le travail d’engineering et de production ; ces voix qui viennent se poser (surtout Jon Anderson) avec une simplicité et une délicatesse surprenantes. Que cet album est léger et aussi JUBILATOIRE à entendre.

l_e6adbf0a8178f29b889a18c2880a5315

Jon Anderson, vers 1981

Une source d’émerveillement, à chaque écoute, où derrière toute cette « mise en scène musicale » subsiste un sentiment d’humanité que je trouve inégalé dans la musique à ce jour. Je vous propose en écoute « See You Later » et « Suffocation« . Prenez le temps. Pour les deux.

Je continue à y trouver des choses parfois encore …

Influence sur le travail artistique? Eh bien, tout ce travail fragmentaire assemblé, j’aime et pratique ce que humblement j’appelle « Théâtre à fragmentations » fait d’assemblage divers de petits morceaux par forcément connectés entre eux (auteurs, origine textes, apports musicaux, lumières, sons, images, …). J’aime aussi les textes avec des scènes très courtes comme dans « Zucco » de Koltès, où les scènes ne sont pas forcément la résultante des précédentes … Bien entendu, le spectacle le plus marquant de cette « façon » reste … « Violence Ornithorynque« , monté pendant mes études de théâtre à l’Insas, avec Caspar Langhoff. On pouvait même parler de « Théâtre Schrapnell » tellement c’était fragmenté 😉

1977-Van-25-copy

Vangelis (et ex Aphrodite’s Child, n’oublions pas non plus!! )

Articles parus sur cet album (et extraits)

http://www.udiscovermusic.com/stories/rediscover-vangelis-see-you-later

https://fr.wikipedia.org/wiki/See_You_Later

Les 5 albums, les 4 suivants à venir

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Advertisements

8 réflexions sur “Influences (1/5) – « See You Later », Vangelis (1980)

  1. L'Ornitho dit :

    Et la pochette du disque est très belle, et me touche d’une manière que j’arrive pas à expliquer – mais faut-il tout expliquer et comprendre, en Art ?

  2. oth67 dit :

    Tu commentes tes billets ?

  3. Leodamgan dit :

    Sur ta photo de 1983, tu te ressembles déjà, je trouve.
    Bonne soirée!

What did you say ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives du Nord (2015-….)

Chris Squire, les hommages !

Anthropologie Ornitho

Il cherchait quelque chose comme des rêves perdus, mais il ne trouvait rien"
G. Büchner.

Je suis de Charleroi comme Stefan Zweig est de Vienne - avec une naiveté héroïque.
M. von H.

Ce qu'on est incapable de changer, il faut au moins le décrire.
R.W. Fassbinder

Abandonné tragique, avec tout-le-reste-de-l’Art, à la fosse commune de l’illusion comique...
M. von H.

Artnithorynque

CV ARTISTIQUE

Préhisto’rnitho

%d blogueurs aiment cette page :