« En avril suivez le fil » – Oùkilèlefilàfilou ..?

Agenda ironique d’avril … suivez le guide (prenez la suite, le lien au gourou) … C’est ici : https://carnetsparesseux.wordpress.com/2016/04/02/en-avril-demandez-lagenda-ironique/ — Oùkilèlefilàfilou ..? « Chat de l’aiguille alors !! », s’exclama-t-il, s’extirpant de l’orifice précédemment énoncé et tirant une drôle de bobine … Il s’était joint à la bande, ainsi, par curiosité. Avait remonté le trait de lin jusqu’à l’aiguille. S’était empêtré, débattu, vermoulu, rétracté, mais aigu comme … Continuer la lecture de « En avril suivez le fil » – Oùkilèlefilàfilou ..?

« Ire honnie à bon compte (sic) » – Non texte ou le réglement de Conte / jeu agenda ironique d’août.

Il était une fois, dans un panier de crabes, une citrouille, une Princesse de l’édition et une Grenouille. La première, si juteuse dans son déguisement de carrosse, était très convoitée par la seconde, mais ne pouvait être conduite sans heurts ni tracas que par la troisième Continuer la lecture de « Ire honnie à bon compte (sic) » – Non texte ou le réglement de Conte / jeu agenda ironique d’août.

« Nomade / Résilience » & « Primitif Afarensis (I love U Lucy) » (M. Von H.)

« Nomade / Résilience » Profond, dans le repli génétique de la mémoire Danse l’appel à courir derrière les sables En une course vive, tendue vers l’horizon Aller au delà d’où le regard porte Un premier et dernier sauvetage Et périr d’enfance là où la mort nous attends le moins. Comme une résilience ». M. Von H. 05/2015. Inspiré par le morceau « Nomads » de Hackett. « It’s a cry … Continuer la lecture de « Nomade / Résilience » & « Primitif Afarensis (I love U Lucy) » (M. Von H.)

A perte de vue de nez … Quipro-quo Vadis ! (bataille nasale)

Voici ma participation au jeu concours d’écriture « Agenda ironique », dont vous trouverez les modalités et autres infos sur le blog sympa et via l’article repris ci dessous : https://leodamgan.wordpress.com/2015/04/02/concours-agenda-ironique-davril-le-quiproquo/ *** Drôle d’époque, celle du coi pour coi Double silence, forcément malentendu Pris pour l’hun Prix pour l’autre. Où vas-tu, hurlais-je, le visage impudique Rouge sang Comme pour le noyer dans les rides. Point de réponse … Continuer la lecture de A perte de vue de nez … Quipro-quo Vadis ! (bataille nasale)

« Du balai !!! » [atelier d’écriture : une photo quelques mots – 154è]

Petite participation à l’atelier « Une photo, quelques mots« , chez Leiloona, brickabook.fr 154è épisode. Il s’agit donc d’écrire une histoire à partir d’une photo, celle ci-dessous. (Une histoire qui met en scène mon ami « l’écrivain raté ».*) « Du balai » (couleur trottoir). Une fois de plus je me suis laissé avoir. La fois de trop. La énième fois de trop ! « Il s’agit de raconter l’histoire des paumés … Continuer la lecture de « Du balai !!! » [atelier d’écriture : une photo quelques mots – 154è]

Les oubliés de l’histoire (5) – Naerlod Karpict, vaguement artiste

Avant propos (sans rancune ; et ainsi donc histoire d’en rire) : L’infini du vide sera autour de toi, tous les morts de tous les temps ressuscités ne le combleraient pas, tu y seras comme un petit gravier au milieu de la steppe. .. Oui, un jour tu sauras ce que c’est, tu seras comme moi, sauf que toi tu n’auras personne, parce que tu … Continuer la lecture de Les oubliés de l’histoire (5) – Naerlod Karpict, vaguement artiste

« Mort à Trieste » (Atelier d’écriture : Une photo quelques mots – 153è))

Petite participation à l’atelier « Une photo, quelques mots« , chez Leiloona, brickabook.fr 153è (!) épisode, et premier pour moi. Il s’agit donc d’écrire une histoire à partir d’une photo, celle ci-dessous. Voici mon « essai ». On peut, en parallèle, mettre la musique de Mahler, en lien plus bas, à la suite du texte – si on veut ! Prenez place, laissez s’installer la musique … et poussez, … Continuer la lecture de « Mort à Trieste » (Atelier d’écriture : Une photo quelques mots – 153è))

« Les plumes 40 » – Aquarelle pour un anamour …

Ecrit pour les LES PLUMES 40 , chez Asphodèle : « Voici les 26 mots de cette collecte (23 mots + mes trois mots en S). Les 20 mots étant atteints, vous pouvez en laisser un de côté. Temps, lire, ténacité, sidération, tour (nom masculin), regrets, déchirer, malgré, silence, bancal, résilience, pourquoi, aquarelle, fardeau, parenthèse, vide, rire, envol, vie, conscience,  cœur, douleur, scintiller et , symphonie, … Continuer la lecture de « Les plumes 40 » – Aquarelle pour un anamour …

« Confetti Girl » (malamour mélancolie) – M. von H.

Avant propos Histoire d’un récit. Impromptue de mots sur base d’images. Images née d’une écoute musicale et du hasard d’un déplacement en train. Mélange de réel et d’un fantasme non déterminé, singulier, mélancolique Sorte de voyage mental rythmé d’images et de son. D’une forme de mal-être, diffus, pesant et si ténu pourtant. What have I do, dit la song. Try again semble-t-elle se répondre. La … Continuer la lecture de « Confetti Girl » (malamour mélancolie) – M. von H.

D.D.R. I Lov’U – la voie sanitaire …

Texte rédigé pour le petit jeu concours d’écriture, lien ci-dessous http://wwwcine.wordpress.com/2014/01/05/billoyez/ Petite contribution perso – texte en lien avec l’image. « D.D.R. I Lov’U … » « Cette histoire improbable se termine en octobre 2117, cent années exactement après la tentative néo-révolutionnaire de renverser le pouvoir capitaliste – sorte d’archaïsme que les leaders de l’époque présentaient comme la solution définitive. La révolte de 2017 avait échoué. Lamentablement. Le … Continuer la lecture de D.D.R. I Lov’U – la voie sanitaire …

Les fort(e)s en gueule – Lune rouge (the sleepers)

Lune Rouge* (road movie immobile sous forme de monologue intérieur) Ainsi, je dors dans ton coeur – dis-tu! Moi, W.Moon, dormir! Dans ton coeur. Mais je suis une lame de couteau, un rasoir qui a soif. Soif d’amour. Demain Florie – F.L.O.R.I.E. – goûte comme je tranche ton prénom de ma langue lame pour mieux en lécher les contours – demain, tu verras. Mon visage. Dans … Continuer la lecture de Les fort(e)s en gueule – Lune rouge (the sleepers)

Crime de Méphistophé-lèse majesté…

« L’était une fois l’histoire d’un type qu’avait l’âme d’un Méphisto plus que d’un Faust, qui, lorsqu’il se devait d’apposer sa signature au bas d’un document, tout à sa duplicité infernale, en venait à se mettre à avoir des oublis mémorables… A l’évidence même il ne se serait pas vendu son âme à soi-même, de peur de s’être roulé lui-même. Certes, comme tout bon Méphisto il lui tardait d’interpréter Faust, … Continuer la lecture de Crime de Méphistophé-lèse majesté…

Il était une fois la rentrée… »Par ici la sortie ». Polar écolier.

Bonne nouvelle, il n’y en aura pas de sixième puisque je reprends des études ayant – enfin! – reçu ma dispense de l’Onem. Je reprends donc, avec grand plaisir, des études d’instituteur primaire… ca va me changer des études dans une école de théâtre, et avouons le cela me stresse un peu de devoir « laisser la créativité de côté » – on verra et de toutes … Continuer la lecture de Il était une fois la rentrée… »Par ici la sortie ». Polar écolier.

Terra Interruptus / Coït Incognita – I : Introït (M. Von H.)

Impromptueries (1). I : INTROÏT (Blue Submarine Schrapnel) Tandis que se branle Jules Vernes JE – d’un sous-marin bleu d’avec un poulpe jaune Je célèbre – JE – Les noces canaques Et – JE – A l’infini sur les mortes eaux – JE – Sous l’Arc-en-Ciel – JE – Dessiné de plomb de vers luisants et de sable canibale – JE – Schrapnel des jours … Continuer la lecture de Terra Interruptus / Coït Incognita – I : Introït (M. Von H.)

Les oubliés de l’histoire (4) : Eulalie Lalère (847-872) ou « c’est à la lumière du trou qu’on voit le feu au cul »

L’homme est un rustre. Je l’affirme! De toutes époques il a couvert de son ombre poilue ce que le doux drap pudique de l’histoire, négligemment entrouvert, laissait entrevoir des femmes dans l’histoire…Certes il y eût bien Jeanne d’Arc, pucelle en son centre, dont chacun a ouï-dire et qui ne fît que feu de paille dans cet infernal bûcher du passé, où l’homme fait feu de … Continuer la lecture de Les oubliés de l’histoire (4) : Eulalie Lalère (847-872) ou « c’est à la lumière du trou qu’on voit le feu au cul »

Les oubliés de l’histoire (3) : Louis Robliet ou « Le submersible n’est pas une chose en l’air! »

Il est des fois où l’homme, tout scotché au ciel le nez en l’air qu’il est, en oublie qu’à ses pieds se jouent des défis d’envergure plus remarquables encore que le simple fait, comme le fit Blériot le 25 juillet 1909, de traverser la Manche en avion. Certes nous nous devons de saluer cet événement à la juste mesure de la science : faire voler … Continuer la lecture de Les oubliés de l’histoire (3) : Louis Robliet ou « Le submersible n’est pas une chose en l’air! »

Les oubliés de l’histoire (1) : Cipernoc ou la théorie vérifiée de « l’homme est plat! »

Tout le monde se souvient sans doute de Copernic et du procès inquisition qui le frappa, pour avoir affirmé platement, dans ce procès rondement mené, que « la terre est ronde et que comme la vache elle se meuh » (je vois que vous suivez!). Nous ne referons pas ici ce procès où l’inquisition ne voulut pas arrondir les angles, pour en venir, chemin faisant, à son … Continuer la lecture de Les oubliés de l’histoire (1) : Cipernoc ou la théorie vérifiée de « l’homme est plat! »

A few words from Ödön von Horvath et M. von H. : bêtise et infini

Rapido, entre deux impressions de cv… c’eût put être une vraie vérité vraie du mardi, mais on est vendredi, jour du poisson alors inutile de le noyer… quand aux gens bêtes : bloub je dis! « Rien ne vous donne autant le sentiment de l’infini que la bêtise » * (Ödön von Horvath) Épigraphe pour les « Légendes de la forêt viennoise ». « Et Charleroi est une ville infinie… … Continuer la lecture de A few words from Ödön von Horvath et M. von H. : bêtise et infini