« This were where they came in » – RIP Robin Gibb et « Lundi du Spleen »

L’artiste en moi, mais aussi le gamin, se sent un peu orphelin aujourd’hui. Près de 35 années que ce groupe partage ma vie, d’une certaine manière. Robin Gibb était mon « préféré », le « sympa » de la bande, avec sa drôle de petite tête marrante.  A garder d’eux? Un grand sens de l’humour, de l’auto-dérision et un professionalisme sans faille et, of course, un esprit de groupe magnifique qui les a liés pendant + de 40 années – et années de…